1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Un acte de protestation tout sauf anodin

La société civile du Nord-Kivu a appelé les habitants à observer deux journées ville morte pour protester contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila. L'appel a été respecté mais ce n'est pas sans conséquence.

Écouter l'audio 02:03

Journées ville morte : un manque à gagner pour les commerçants

Deux jours. C'est le délai accordé au pouvoir et à l'opposition en République démocratique du Congo pour trouver un accord. Un ultimatum formulé mercredi par l'Eglise catholique qui supervise le fragile dialogue entre les deux parties. La Conférence épiscopale nationale du Congo a clairement exigé qu'un compromis soit trouvé avant Noël. "Les évêques se sont mis d'accord pour dire que si les politiciens campent sur leurs positions, les évêques ne pourraient pas rester témoin de cette partie de ping-pong qui se joue sur le dos du peuple et qu'ils tireraient les conséquences qui s'imposent", a déclaré l'Abbé Donatien Nshole, premier secrétaire général adjoint de la Commission épiscopale. "Il y a un plan A. C'est celui qui permettra aux politiciens de trouver un compromis. Et un plan B que les évêques dévoileront si le plan A ne marche pas"

Parallèlement, dans l’est de la RDC, la société civile du Nord-Kivu a appelé les habitants à observer deux journées ville morte pour protester contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila.

Ecoutez ci-dessus le reportage de notre correspondant à Béni, John Kanyunyu. 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !