1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Ultimatum de l'ONU aux FDLR

« Les FDLR doivent saisir leur dernière occasion de déposer les armes », c’est l’avertissement qu’a lancé Martin Kobler aux rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda, actifs dans l’est de la RDC.

Écouter l'audio 02:01

« L'ultimatum lancé contre les FDLR par le chef de la Monusco est le bienvenu »

Le chef de la mission de l’ONU en République démocratique du Congo, la Monusco, s’exprimait jeudi soir devant le Conseil de sécurité des Nations unies. Il a estimé que la force onusienne et les troupes congolaises devaient mener des actions militaires conjointes contre les rebelles qui refusaient de déposer volontairement les armes. Cette position du chef de la mission a suscité des réactions dans l'est du pays.

Pour Masika Justine Bihamba, présidente de la synergie des femmes pour
les victimes des violences sexuelles, l'ultimatum lancé contre les FDLR par le chef de la Monusco est le bienvenu, mais il faut que communauté internationale exerce une pression sur le régime de Kigali pour qu’il accepte le retour de ses ressortissants.

FDLR Kämpfer

« Les FDLR doivent saisir leur dernière occasion de déposer les armes » (Martin Kobler)

La société civile du Nord-Kivu estime pour sa part que la mission onusienne en RDC est déjà restée sur place suffisamment longtemps et qu'il est temps pour
elle de plier bagage, point de vue d’Omar Kavota, vice-président de cette structure.

Avant de s'envoler pour New-York, Martin Kobler avait rappelé aux Congolais que la mission de l'ONU devait quitter la RDC, mais qu’elle ne devait pas laisser derrière elle une situation fragile.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !