1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Uli Hoeness condamné

Uli Hoeness, le président du prestigieux club de football Bayern Munich, a été condamné à trois ans et demi de prison ferme pour avoir fraudé le fisc allemand de 28,5millions d'euros.

default

Le président du Bayern Munich

Quatrième et dernier jour du procès de Uli Hoeness pour fraude fiscale. Une séance durant laquelle on a assisté aux plaidoyers des deux parties.

Attaque

Le premier à s'être exprimé est le procureur Achim von Engel, qui a déclaré que la procédure d'auto-dénonciation de Uli Hoeness était considérée comme invalide. En effet, celui-ci n'a réagi qu'une fois et ce, quand il a senti qu'il pouvait être dénoncé par la presse allemande, alors qu'il cachait de l'argent en Suisse depuis un bon moment. De l'argent qui lui a permis d'effectuer de nombreuses transactions boursières entre 2002 et 2008, et ainsi de gagner la somme de 107 millions d'euros. Au moment où le procès du président du Bayern Munich avait commencé, il était question de 3,5 millions d'euros non déclarés aux impôts allemands. Plus le procès avançait, et plus cette somme grandissait, jusqu'à atteindre les 27,2 millions d'euros. A la fin de son plaidoyer, le procureur a requis cinq ans et demi de prison ferme à l'encontre du président du Bayern.

Défense

La défense est, elle, restée sur ses positions : elle considère qu'en s'étant lui-même dénoncé et en ayant par la suite fait le nécessaire pour se mettre en règle, Uli Hoeness ne mérite pas la prison, mais simplement du sursis.

Prozess Uli Hoeneß Steuerhinterziehung 13.03.2014

Le procès Hoeness a été très suivi en Allemagne

Verdict

Au final, le tribunal de Munich a requis trois ans et demi de prison ferme contre le président du Bayern. En Allemagne, lorsque le manque-à-gagner fiscal est de plus d'un million d'euros, il est possible de se retrouver en prison. Uli Hoeness pouvait encourir jusqu'à dix ans de prison ferme, la peine maximale.

Les avocats de Uli Hoeness, eux, souhaitaient que leur client obtienne du sursis, insistantsur le fait que Uli Hoeness avait tout fait pour régulariser sa situation. Mais la justice s'est montrée intransigeante : peu après 13h en temps universel, Andrea Titz, la porte-parole du tribunal de Munich, a annoncé que Uli Hoeness était condamné à trois ans et demi de prison.

Sans surprise, les avocats de Uli Hoeness ont décidé de faire appel. Quant au procureur Achim von Engel, il a déclaré que le parquet allait se réunir pour décider si oui ou non une révision pourrait être envisagée de sa part, conformément à la procédure en vigueur.

Réactions

Heribert Bruchhagen, le président de l'Eintracht Francfort, se dit "triste" et "désolé" pour Uli Hoeness, mais il ne pense pas que cela aura de grosses conséquences sur le football allemand. De son côté, Michael Meister, le secrétaire d'état au parlement du Ministère fédéral des finances considère que (je cite) "le verdict contre Uli Hoeness va renforcer la conscience civique à l'égard des impôts. Cela montre bien que cela ne vaut pas le coup de cacher de l'argent. Et que si l'on veut s'auto-dénoncer, il faut le faire correctement". Quant à Renate Künast, la présidente de la comission des affaires juridiques au Bundesliga, elle a déclaré (je cite) "qu'une peine de prison sans sursis était inéluctable. Nous sommes tous égaux devant la loi. Le tribunal a rempli sa mission dans un Etat de droit".