1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

UE : une équation à nombreuses inconnues

Le Traité de Lisbonne relance la construction européenne mais les opinions publiques restent encore globalement mal informées et considèrent l'Union européenne comme une bureaucratie opaque

L'Union européenne souffre d'un manque de visibilité

L'Union européenne souffre d'un manque de visibilité

Signature du Traité de Lisbonne le 13 décembre dernier

Signature du Traité de Lisbonne le 13 décembre dernier

Si la signature du Traité de Lisbonne devrait permettre à l'Union Européenne de se doter d'un cadre institutionnel bien défini, la mise en place de politiques communes se fait encore attendre.

Il reste beaucoup à faire dans ce domaine, notamment en matière économique où les États Membres oscillent encore entre une stratégie de compétivité commune et un certain patriotisme économique.

Il s'agit là d'un problème de taille dans une Europe où les opinions publiques semblent ne pas comprendre grand chose à l'Europe et ont tendance à considérer la construction européenne comme une entreprise bureaucratique peu lisible.

Les enquêtes d'opinion montrent en effet que les Européens attendent plutôt que Bruxelles se préoccupe de grands dossiers comme la lutte contre le réchauffement climatique ou la protection contre les excès de la mondialisation. Enfin, une politique étrangère plus forte et plus cohérente de l’Union serait en mesure d’apporter ce sens politique défaillant.

Par conséquent, la politique extérieure économique et la politique étrangère sont deux piliers sur lesquels Bruxelles pourrait s’appuyer pour redonner du sens à la construction européenne.

Les interviews de Philippe Herzog, fondateur du laboratoire de réflexion Confrontations Europe et de Pierre Defraigne, directeur de l'Ifri Europe à Bruxelles.

Liens