1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

UE : élargissement reporté

Bruxelles a pris position hier au sujet de l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’Union Européenne. Renonçant à recommander l’ajournement de leur adhésion, la Commission Européenne a toutefois exigé de ces deux pays de revoir sérieusement leur copie en termes de corruption et de criminalité. L’occasion pour la presse allemande de ce matin de revenir sur l’élargissement de l’Union européenne.

Tout espoir pour Sofia d'entrer dans l'Union européenne n'est pas perdu. Mais un certain nombre d'efforts sont encore à faire pour devenir le 26° membre de l'Europe.

Tout espoir pour Sofia d'entrer dans l'Union européenne n'est pas perdu. Mais un certain nombre d'efforts sont encore à faire pour devenir le 26° membre de l'Europe.

La Bulgarie et la Roumanie ont la malchance d’être les premiers pays candidats dont la capacité à l’adhésion doit être examinée dans cette nouvelle ambiance de « lassitude de l’élargissement », relève entre autres la Westdeutsche Allgemeine Zeitung. Maintenant, on examine les candidatures de plus près et on n’hésite pas à appeler un chat un chat. Heureusement que les deux traités d’adhésion sont négociés et validés depuis longtemps.

Die Welt souligne que Sofia et Bucarest ont énormément travaillé pour pouvoir entrer dans l’Union européenne. Mais voilà, beaucoup ce n’est pas forcément suffisant. C’est seulement lorsque les deux gouvernements agiront fermement contre la corruption et mettront en place une justice incorruptible qu’ils deviendront membres à part entière. Entre-temps, ils sont placés sous observation. Cette fermeté de Bruxelles est une réaction à la lassitude de la population envers l’élargissement de l’Union.

Un élargissement imposé « à la hussarde », constate la Frankfurter Rundschau, une action décidée entre la poire et le fromage par l’Europe d’en haut. La Commission tente désormais de corriger cette erreur fondamentale des chefs d’état et de gouvernement. Clauses suspensives, délais de transition, mécanismes de punition allant jusqu’à la coupure totale des aides financières, voilà les instruments qui doivent stimuler les processus de réformes dans ces deux pays au-delà de l’adhésion prévue pour 2007.

La Süddeutsche Zeitung relève que l’entrée dans l’Union Européenne de Sofia et de Bucarest représente l’espoir de surmonter définitivement la situation de pays attardé à laquelle les avait condamné le communisme. C’est un retour dans la communauté des nations et un acte mérité de justice historique.

Mais l’entrée dans Union n’est pas gratuite, rappelle la Tageszeitung, de Berlin. Le « chemin vers l’Europe » de la Slovénie, de la Lituanie, de la Roumanie et de la Bulgarie, s’il mérite sympathie et soutien, ne signifie pas obligatoirement la satisfaction de tous leurs désirs. Seul celui qui respecte le droit européen prend vraiment l’Union Européenne au sérieux. Ceci vaut autant pour les pays candidats que pour l’Union elle-même. Ce qui ne coûte pas cher ne vaut pas non plus grand-chose, conclut le quotidien.

  • Date 17.05.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6zj
  • Date 17.05.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6zj
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !