1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Tzipi Livni en visite à Berlin

C’est dans le cadre des discussions autour de l’envoi d’une force internationale au Liban que la ministre israélienne des affaires étrangères est venue rendre visite à son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier. L’Allemagne où l’idée même d’envoyer des soldats qui pourraient être directement confrontés à ceux de Tsahal a suscité de vifs débats.

Tzipi Livni et Frank-Walter Steinmeier

Tzipi Livni et Frank-Walter Steinmeier

En arrivant dans la capitale allemande, Tzipi Livni a déposé une gerbe devant la gare de Grünewald à la périphérie berlinoise. C’est de cette gare que sont partis les premiers trains qui emmenaient les Juifs dans les camps de concentration. Un passé douloureux qui pousse lsrael à vouloir se défendre par ses propres moyens contre toute attaque. Toutefois, et c’est ce qu’a affirmé la ministre, le Hezbollah ne pourra être désarmé sans l’intervention d’une force internationale dans le Sud Liban. Un déploiement souhaité également par le gouvernement libanais comme l’a rappelé Frank-Walter Steinmeier :

« Le gouvernement libanais demande si la communauté internationale et si l’Allemagne en particulier est en mesure de mettre à disposition une assistance technique, notamment pour assurer la protection des frontières dans les ports, les aéroports et à d’autres points de frontière. »

Pour Tzipi Livni, la résolution 1701 adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU est un grand pas en avant mais ce n’est pas suffisant :

« Tout cela n’a que très peu d’importance pour nous tant que le problème des soldats qui ont été enlevés n’est pas résolu. C’est notre souveraineté qui est atteinte. Et si cette résolution n’apporte pas de solution, on continuera à avoir ce problème-là. »

Un avis partagé par son homologue allemand qui a toutefois démenti que l'Allemagne servait de médiateur dans les négociations pour un échange de prisonniers entre le Hezbollah et Israël.

« Les dépêches selon lesquelles des contacts auraient été pris avec les autorités allemandes pour servir de médiateur dans un échange de prisonniers - ces dépêches que j’ai lues hier et qui proviennent du journal égyptien Al Ahram n’ont aucun fondement. Je ne pense pas que nous soyons dans une telle situation aujourd’hui. Et je tiens à le dire expressément : il n’y a pas de demande dans ce sens là ni du côté israélien ni du côté libanais. »

L’Allemagne a déjà mené une telle médiation qui a abouti en janvier 2004 à un important échange entre le Hezbollah et Israël: la libération de 400 détenus libanais et arabes en contrepartie des restes de trois soldats israéliens et d'un homme d'affaires.

  • Date 28.08.2006
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C761
  • Date 28.08.2006
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C761