1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Turquie: victoire du oui au référendum

Le résultat définitif sera annoncé dans une dizaine de jours mais déjà, la commission électorale déclare le "OUI" victorieux avec plus de 51% au référendum constitutionnel en Turquie. L'opposition turque conteste.

Le président de la commission électorale turque, Sadi Güven a déclaré vainqueur dans une déclaration télévisée le camp du "OUI" au référendum constitutionnel qui s'est déroulé ce dimanche. Le référendum vise l'introduction d'un système présidentiel fort. Aussi, le président Recep Tayyip Erdogan (63 ans) veut-il introduire la peine de mort à travers la nouvelle constitution.

Devant ses partisans, Monsieur Erdogan a indiqué qu'il ferait de la peine de mort, sa priorité après ce référendum.

Le Chef de l'Etat turc a insisté en déclarant qu'en cas d'absence d'une majorité à l'Assemblée sur cette question, un nouveau référendum serait organisé pour trancher. La réintroduction de la peine de mort a été évoquée par Erdogan au lendemain de la tentative de coup d'Etat de 2016. D'après les chiffres officiels, le "OUI" l'emporte à plus de 51%. En plus de voir ses pouvoirs renforcés, le président turc pourra gouverner sans un Premier Ministre.

L'Union européenne appelle au consensus

L'Union européenne a annoncé que les portes des négociations d'entrée de la Turquie au sein de l'Union européenne étaient closes avec la remise en vigueur de la peine capitale. Pour Julia Klöckner la Vice-présidente de l'Union Chrétienne Démocrate (CDU), parti de la Chancelière allemande Angela Merkel, "la porte d'entrée de la Turquie dans l'UE est maintenant définitivement fermée. Et l'aide financière de pré-adhésion à l'UE est maintenant obsolète".

Par ailleurs l'Union européenne appelle à un large consensus autour de la nouvelle constitution.

L'opposition turque conteste

Le chef du principal parti d'opposition a affirmé que la modification à la dernière minute des règles électorales remettait en cause la légitimité du référendum. Dénonçant la décision du Haut-Conseil électoral de valider les bulletins de vote non marqués du sceau officiel des bureaux de vote, le leader du CHP (social-démocrate), Kemal Kiliçdaroglu, a déclaré que les autorités avaient "rendu sujet à débat la légitimité du référendum", et "jeté une ombre sur la décision de la nation".

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !