1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

ACTUALITÉS

Trump vu par des chroniqueurs africains

La victoire de Donald Trump est largement commentée par des éditorialistes africains dont la plupart estiment qu'il est temps pour que les Africains se penchent sur leurs propres problèmes.

L’élection du 45ème président des Etats-Unis, n’a pas inondé d’illusions les africains comme celle de son prédécesseur Barack Obama. Les éditorialistes africains qui réagissent au lendemain de la victoire du président Donald Trump affirment qu’il est temps pour l’Afrique de se pencher sur ses  propres problèmes. Le candidat Trump avait bâti sa campagne sur la devise "rendre sa grandeur à l’Amérique". Ce qui laisse présager un repli et une politique isolationniste commentent éditorialistes africains.

Angola Wahlen Zeitungen (António Cascais)

En Afrique, les journaux sont souvent vendus à la criée

Et pourtant, le président Donald Trump n’est pas le seul à parier sur cette rhétorique de la force insiste le directeur de publication du journal ivoirien Sud Quotidien, Bakary Mané qui rappelle les propos du président Obama, faisant allusion pour l’Afrique à des institutions fortes plutôt qu'à des hommes forts.  Selon cet éditorialiste, le président Barack Obama a prouvé ainsi aux Africains qu’il leur revient en premier lieu de prendre en main leur propre destinée. Les démocraties encore jeunes en Afrique font face à de nombreuses défis, rappelle pour sa part l’éditorialiste burkinabè Cyriaque Paré qui estime qu'outre la mauvaise gouvernance, beaucoup de pays africains connaissent une situation sécuritaire instable et sont confrontés à des mouvements djihadistes.

Sansibar Kiosk mit Zeitungen (picture-alliance/dpa/A. Gebert)

La victoire de Donald Trump commentée en Afrique

Et malgré la nouvelle vision de la politique internationale américaine, Cyriaque Paré fonde un peu d’espoir sur le pragmatisme du futur président Trump. Dans sa politique de vouloir faire cavalier seul, le nouveau locataire de Maison Blanche a critiqué l’interventionnisme à l’étranger, parlant de fonds gaspillés. Une politique qui selon les éditorialistes africains est susceptible d'encourager les mouvements djihadistes en Afrique.

 

Audios et vidéos sur le sujet