1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Troubles au Mali, IBK écourte une sortie

Ibrahim Boubacar Keita devait poursuivre sa visite en France jusqu'au 3 octobre mais il a décidé de rentrer ce mardi. A l'origine de cette décision, de nouveaux troubles qui font craindre une nouvelle instabilité.

Le président IBK devait rester jusqu'au 3 octobre en France

Le président IBK devait rester jusqu'au 3 octobre en France

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita avait annoncé que la réconciliation était la première de ses priorités. Or au moment où les espoirs renaissent, les rebelles touaregs ont annoncé récemment qu'ils quittaient le processus de paix avec Bamako, accusant le pouvoir de mauvaise foi dans l'application des accords de Ouagadougou. Durant plusieurs jours des combats ont opposé ces rebelles à l'armée malienne dans la ville de Kidal.

Écouter l'audio 02:05

"Ce sont des épiphénomènes auxquels nous devions nous attendre" (Naffet Keita, socio-anthropologue malien)

Coups de feu à Kati

Ce lundi dans la ville-garnison de Kati, à côté de la capitale Bamako, des soldats dont le nombre est estimé à une trentaine ont tiré des coups de feu en l'air et pris à partie le directeur de cabinet de l'ex chef putschiste promu général, Hamadou Sanogo. Ces soldats se disent mécontents d'avoir été laissés de côté alors que certains de leurs supérieurs ont connu des promotions. Mais le politologue malien Naffet Keita, socio-anthropologue à Bamako, soutient que tous ces événements étaient prévisibles. Ecoutez son analyse au micro de Fréjus Quenum.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !