1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Troisième journée de manifestations à Siliana

Les habitants de la ville tunisienne de Siliana réclament un plan de développement économique. Les manifestations ont lieu à l'appel de l'UGTT, la principale centrale syndicale de la Tunisie.

La journée de mercredi a été particulièrement violente : plus de 250 blessés lors d'échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre. C'est sans doute ce qui a forcé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khaled Tarrouche à intervenir mercredi soir. Il a assuré que la police n'interviendrait pas tant que les manifestations resteraient pacifiques. Alors ce jeudi matin, les forces de l'ordre se sont fait discrètes mais les manifestations ont repris pour la troisième journée consécutive.

Plan de développement économique

Les manifestants réclament la libération de 14 personnes arrêtées dans la région l'an dernier, le limogeage du gouverneur régional, ainsi qu'un plan de développement économique de la région. Une région très pauvre, comme la plupart des districts de l'intérieur de la Tunisie. Il faut rappeler qu'à l'instar de Siliana, d'autres provinces situées à l'intérieur du pays sont agitées par des revendications ayant trait à la lutte contre la pauvreté et les injustices économiques.

Tunesien Unruhen in Siliana

Les manifestants de Siliana ne décolèrent pas.

Mercredi soir, le Premier Ministre Hamadi Jebali est intervenu à la télévision et a opposé une fin de non recevoir à la demande de limogeage du gouverneur régional. Une fermeté de ton qui n'a pas découragé les manifestants. "Nous allons continuer la grève générale et nous sommes décidés à obtenir la satisfaction de nos revendications" a déclaré un responsable local de l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT).

Le 17 décembre approche

Le 17 décembre prochain, cela fera déjà deux ans que Mohammed Bouazizi est mort. Le suicide par immolation de ce jeune diplômé sans emploi avait déclenché une révolte populaire ayant abouti à la chute du régime dictatorial de Ben Ali en janvier 2011. Malgré la mise en place de réformes démocratiques par la suite, la plupart des Tunisiens de l'intérieur du pays continuent de se plaindre du chômage et de la pauvreté.

Ecoutez aussi l'analyse de la journaliste tunisienne Naziha Rjiba en cliquant sur le lien ci-dessous.

Écouter l'audio 02:02

Siliana, une région oubliée

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !