Trois morts suite à des affrontements à Athènes | International | DW | 05.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Trois morts suite à des affrontements à Athènes

La journée de grève générale en Grèce a été marquée par la mort de trois personnes, dans l'incendie d'une banque à Athènes. Des manifestants cagoulés auraient lancé un cocktail molotov sur le bâtiment.

default

La police a utilisé des gaz lacrimogènes pour disperser les manifestants.

Les pompiers n'ont pas pu arriver à temps. Trois personnes qui se trouvaient dans une agence de la banque Marfin, deux femmes et un homme, ont péri asphixiées dans l'incendie provoqué par un cocktail molotov. L'engin incendiaire aurait été jeté dans le bâtiment alors que vingt personnes environ s'y trouvaient encore. Cinq blessés ont été transférés vers un hôpital de la capitale.

Les responsables de cet incendie feraient partie d'un groupe de plusieurs dizaines de jeunes gens cagoulés, qui s'en sont pris à différents édifices, des magasins, mais aussi un bâtiment administratif et un bureau du fisc grec. Une fourgonnette de police et un véhicule des pompiers ont également été pris pour cible.

Griechenland Ausschreitungen in Athen Mittwoch 5.5.2010

Une manifestante offre son aide à un policier tombé au sol.

"Un brutal acte meurtrier"

De violents affrontements ont opposé ces jeunes à la police, avant qu'un calme relatif ne soit rétabli au cours de l'après-midi. Des heurts ont notamment eu lieu devant le Parlement, alors même que la commission des Affaires économiques y était réunie pour examiner le plan d'austérité adopté dimanche par le gouvernement.

C'est ce plan d'économies très sévères qui avait incité les syndicats à appeler à la grève générale, la troisième en un peu moins de trois mois. Les manifestations, qui s'étaient déroulées jusque-là dans le calme, ont rassemblé selon la police 30.000 personnes à Athènes et 20.000 à Thesalonique, la deuxième ville du pays, où des affrontements ont également eu lieu.

Griechenland Ausschreitungen in Athen Mittwoch 5.5.2010

Forte tension entre policiers et manifestants devant le Parlement.

Le Premier ministe grec Georges Papandréou s'est exprimé devant le Parlement cet après-midi. Il a dénoncé un "brutal acte meurtier". "Protester est une chose, tuer en est une autre (...) les auteurs des violences seront arrêtés et jugés", a-t-il promis. Le Parlement grec a observé une minute de silence à la mémoire des trois victimes.

Auteur : Sébastien Martineau

Édition : Audrey Parmentier

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !