1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Trois mois de campagne au Liberia

Le lancement officiel de la campagne électorale est organisé très en amont puisque l'élection présidentielle n'aura lieu qu'au mois d'octobre. Ellen Johnson-Sirleaf a annoncé qu'elle allait briguer un second mandat.

Elue en 2005, Ellen Johnson-Sirleaf est la première femme présidente du continent africain

Elue en 2005, Ellen Johnson-Sirleaf est la première femme présidente du continent africain

Son plus solide challenger sera celui choisi par le Congrès pour le changement démocratique, le principal parti d'opposition : Winston Tubman, fonctionnaire international et neveu de l'ancien président William Tubman. Cela signifie que le duel attendu entre Ellen Johnson-Sirleaf et l'ancien footballeur George Weah n'aura pas lieu. George Weah ne sera que le colistier de William Tubman.

La campagne va durer très longtemps puisque les élections, si le calendrier électoral est respecté, n'auront pas lieu avant le mois d'octobre. Mais cela va laisser aussi le temps d'organiser, le 23 août, un référendum sur des modifications de la loi électorale. Les électeurs libériens vont donc être très sollicités au cours des prochains mois.

Le ministre allemand de la coopération Dirk Niebel et la présidente Ellen Johnson-Sirleaf lors d'une visite en mai

Le ministre allemand de la coopération Dirk Niebel et la présidente Ellen Johnson-Sirleaf lors d'une visite en mai

Finir le travail

La présidente sortante, Ellen Johnson-Sirleaf, apparait à 72 ans comme la favorite du prochain scrutin. Lors de son élection en 2005, elle avait pourtant annoncé ne vouloir faire qu'un seul mandat. "Nous devons continuer de travailler jusqu’à ce que la reconstruction soit irréversible, avec une paix et un développement durables", a-t-elle déclaré pour justifier sa candidature. Le ministre allemand de la Coopération, Dirk Niebel, a accueilli de manière plutôt positive la candidature d’Ellen Johnson-Sirleaf. "Je crois que si elle était élue, elle entamerait son second mandat avec la volonté de finir son travail. Lorsque je l'ai rencontrée, elle m'a fait l'impression d'une femme forte, très engagée et très focalisée sur ce qu'elle veut atteindre."

Enfin, deux autres candidats devraient s'opposer à la présidente sortante : l'ancien seigneur de guerre Prince Johnson, surnommé le monstre de Nimba, et le pasteur Kennedy Sandy qui vit aux Etats-Unis et s'est autoproclamé le candidat des jeunes. Un peu finalement comme l'image que s'était donnée Michel Martelly en Haiti. Mais dans un autre registre musical.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !