1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Troc macabre

A la Une des quotidiens aujourd’hui : l’échange de prisonniers et de dépouilles entre Israël et le Liban, les inquiétudes en Allemagne face à la fuite des cerveaux et le débat sur le salaire minimum.

default

Les dépouilles d'Ehud Goldwasser et Eldad Regev

C'est un mélange de consternation et d'interrogations qui prédomine aujourd'hui en Une des journaux allemands face au « troc macabre » qui a eu lieu hier entre Israël et le mouvement chiite libanais Hezbollah.

Released prisoners

Les cinq prisonnier libanais, relâchés par Israël

Un troc que die Tageszeitung illustre par une photo soulignant la douleur des proches d'Eldad Regev, l'un des deux soldats enlevés en 2006 et que l'Etat hébreux espérait retrouver vivant. Mais c'est dans deux cercueils noirs que lui et son compagnon, Ehud Goldwasser sont revenus en Israël. Le Hezbollah a pu au contraire fêter triomphalement le retour de cinq prisonniers libanais. « Israël paye le prix fort, trop fort » juge le journal berlinois. Il était très important pour l'armée de récupérer les dépouilles de ces deux soldats. Mais à travers un échange aussi inégal, Israël devient aussi plus vulnérable.

Israel Soldat Eldad Regev und Ehud Goldwasser

Eldad Regev et Ehud Goldwasser

Même si l'on sait l'importance morale et religieuse que revêt la protection, au-delà de la mort, de ceux qui ont donné leur vie pour la défense de leur pays, le retour de ces dépouilles était-il vraiment indispensable ? s'interroge Die Welt. Ce troc inégal va non seulement permettre au Hezbollah de s'infiltrer, en tant qu'organisation terroriste, dans le droit international, mais elle va aussi faire du terrorisme, de l'enlèvement et du meurtre une entreprise rentable. Ce statu quo, ajoute le journal, affaiblit la défense israélienne, sacre les enlèvements et laissent entrevoir aux terroristes détenus qu'ils seront bientôt libérés.

Thousands gather to celebrate the release of Lebanon prisoners in Beirut

A Beyrouth, des milliers de personnes se sont rassemblés pour célébrer la libération des prisonniers.

La Süddeutsche Zeitung parle elle d'un énorme succès pour la milice chiite et s'interroge sur les objectifs poursuivis à long terme par le gouvernement israélien. Cet échange n'a de sens pour Israël que si, en coulisses, quelque chose bouge réellement dans le conflit du Proche-Orient : si les pourparlers avec la Syrie sont fructueux, si, par conséquent, l'Iran est amené à craindre réellement Damas et si, du coup, le Hezbollah considère, pour lui, cette évolution comme positive. Mais rien n'est moins sûr. Juste au moment où le mouvement chiite était en perte de vitesse, Israël l'a renforcé.

C'est le débat allemand sur la fuite des cerveaux qui intéresse La Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le journal juge les mesures annoncées, hier, par le gouvernement inappropriées. Elles démontrent que la grande coalition arrive encore, tant bien que mal, à prendre des décisions, mais ce ne sont pas ces mesures là qui attireront de la main d'œuvre qualifiée vers l'Allemagne. Le programme d'action dont le pays aurait besoin, c'est un programme qui permettrait à chacun, peu importe son origine, de construire son bonheur avec un travail qualifié.

Deutschland Mindestlohn DGB Plakat in Berlin

"Pas de salaire en-dessous de 7 euros 50"

Autre débat allemand, repris par le journal de Francfort : celui autour du salaire minimum. Le compromis atteint, hier également, par la grande coalition est suffisamment vague et imprécis, pour laisser la place à de futures querelles. En revanche, sur la question du véritable enjeu de l'instauration de nouveaux revenus minimum, la coalition se défile. La seule chose que l'on retient, c'est qu'à l'avenir, cette décision risque de supprimer des emplois en Allemagne.



default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !