1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Tout se paye

À la Une des journaux aussi, il est question du voyage du gouvernement allemand en Israël. L'évolution de la situation politique et économique en Ukraine inspire également les commentateurs.

default

La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

Ce ne sont pas les premières consultations bilatérales entre l'Allemagne et Israël, rappelle die tageszeitung mais c'est en revanche la première fois que le gouvernement allemand se déplace pratiquement au complet et qu' Israël lui déroule un très grand tapis rouge avant même son arrivée. Mais, souligne le journal, ce tapis rouge est plus qu'un simple signe d'amitié entre les deux pays. Il est évidemment calculé. D'une part Israël souhaite obtenir le soutien de Berlin contre l'Union européenne et contre les sanctions qu'elle veut imposer à l'Etat hébreu pour sa politique de colonisation dans les territoires occupés. D'autre part, le gouvernement israélien souhaite que l'Allemagne s'investisse davantage sur la question de l'Iran et du nucléaire iranien.

Le "prix de la liberté"

Die Welt revient sur la situation économique plus que critique de l'Ukraine. Ces derniers mois, les Européens ont suivi avec enthousiasme les évènements ukrainiens. Mais maintenant qu'ils reçoivent la facture, ils se demandent s'il est vraiment raisonnable de soutenir un pays à problèmes qu'il sera difficile de stabiliser financièrement. D'un point de vue géostratégique la réponse est oui. Mais, estime le journal, il faut absolument que le poids de ce soutien soit réparti sur plusieurs épaules soit, en plus de l'Union européenne, sur le Fonds Monétaire International et sur d'autres pays occidentaux non-européens. Et, dernière chose, il ne s'agit pas seulement de renflouer les caisses publiques. Il s'agit aussi d'apporter à l'Ukraine une aide pratique pour qu'elle devienne un Etat de droit, doté d'une administration efficace et la moins corrompue possible.

Même avis du côté de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui estime que Bruxelles doit aider l'Ukraine autant que possible et doit aussi se montrer généreuse pour que les jours de chaos politique ne se transforment pas en chaos économique. Mais l'Union européenne doit associer cette aide à des obligations côté ukrainien. Une chose est sûre, les futurs responsables ukrainiens vont devoir prouver qu'ils sont conscients de leurs responsabilités.

Le Venezuela en ébullition

Un mot encore sur la situation également explosive qui règne en ce moment au Venezuela, un an après la mort du président Hugo Chávez. Depuis près de trois semaines, écrit la Süddeutsche Zeitung, une partie de la population descend dans la rue pour protester contre son successeur, Nicolás Maduro, et le pays est profondément divisée. Caracas n'est pas Kiev et le président vénézuélien ne quittera pas le navire. Mais il serait bon que les voisins régionaux du Venezuela proposent une médiation sans quoi le pays risque fort de tomber dans un conflit sans fin.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !