1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Tous les Guinéens n'ont pas deux chauffeurs

Certains députés de Guinée, si. Ils viennent de voter une loi qui augmente leurs primes et avantages. La société civile déplore leur éloignement des réalités quotidiennes de leurs concitoyens.

Écouter l'audio 01:59

'Nous réclamons ce règlement intérieur depuis quatre ans' (Honorable ben Youssouf Keita, député UFDG)

Les députés guinéens ont créé une polémique en votant la semaine dernière une loi qui augmente leurs primes. Cette loi a été aussitôt contestée par certains députés mais aussi par un grande partie de la population. La société civile guinéenne déplore que les députés vivent aussi loin des réalités quotidiennes des Guinéens.


Un règlement intérieur favorable aux élus


L'adoption du règlement intérieur de l'assemblée nationale suscite des interrogations au sein de la société guinéenne. Ce texte qui régit le fonctionnement du parlement intègre une série d'avantages en faveur des élus du peuple. Des avantages liés à l'augmentation des primes des députés, en particulier celles touchées par les membres du bureau de l'Assemblée nationale.

Certains députés ont dénoncé cette mesure, comme Aboubacar Soumah, un élu de l'opposition qui estime que l'adoption de cette loi est une façon de trahir la nation guinéenne : "Aucun député ne connait le nombre de version de ce règlement intérieur. Moi je suis un professeur d'université depuis 27 ans et nous n'avons pas encore 3 millions de francs guinéens comme salaire mensuel. Par contre en tant que député nous avons 15 millions comme salaire mensuel. Au lieu de se soucier de l'avenir des populations on continue de penser à nous-mêmes. Je ne suis pas d'accord."

Parlament in Conakry Guinea (cc-by-sa-3.0/Soman)

Au Parlement, tous les députés n'étaient pas favorables au texte de loi

Les défenseurs du projet affirment que les membres du bureau de l'Assemblée nationale doivent avoir les mêmes avantages que ceux du gouvernement. Comme un hôtel réservé aux députés ou des voitures de fonction. En dépit des résistances provoquées par ce texte, les députés guinéens ont tout de même adopté la nouvelle loi à la majorité.

"Nous avons réclamé ce règlement intérieur depuis quatre ans. Nous avons aujourd'hui ce texte bien toiletté. Les articles sont réduits à 95 au lieu de 200. Et effectivement, le texte prend en compte les aspirations de tous les groupes parlementaires", explique Honorable ben Youssouf Keita de l'UFDG.


Un fossé avec le reste de la population

La principale plate-forme de la société civile guinéenne n'apprécie pas la procédure adoptée par les élus du peuple. Elle menace de manifester contre ce règlement intérieur. Abdoul Shako, président du conseil régional de la société civile de Conakry déclare à la DW: "Les primes que les députés proposaient dans ce réglement intérieur n'étaient pas respectueuses de l'équilibre entre la vie du citoyen et celle de l'élite. Les députés auraient voté cette loi sans pour autant qu'un certain nombre d'entre eux ne sache quel est le contenu du règlement."

Chaque membre du bureau de l'Assemblée nationale guinéenne disposait déjà de deux véhicules de fonction avec chauffeur. Désormais cette pratique est reconnue par la loi.


 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !