Tous contre la réforme de la santé | Vu d′Allemagne | DW | 23.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Tous contre la réforme de la santé

Aujourd'hui, la presse allemande s'intéresse à la réforme de la santé, présentée mercredi par le gouvernement de Berlin. Une réforme qui fait grincer beaucoup de dents, et pas seulement dans l'opposition.

default

Le libéral Philipp Rösler, au centre des critiques

« Encore une réformette de la santé », ironise Die Welt. Les experts ne seront pas surpris de constater que cette réforme n'est une grande avancée pour personne. Mais, pour les libéraux du FDP, dont fait partie le ministre de la santé Philipp Rösler, c'est un nouvel accroc à leur grande idée du « changement de système », tant acclamé pendant la dernière campagne électorale.

Symolbild Gesundheitsreform Gesundheit Ärzte Pharmaindustrie Geldmacherei

Si rien n'est fait, l'assurance maladie sera en déficit de dix milliards d'euros en 2011

Au lieu de s'attaquer aux racines du problème, c'est à dire à la bureaucratie et aux restes d'une économie planifiée, Rösler a dû s'accommoder des réalités de la république fédérale. Il aurait fallu plus de concurrence et moins de bureaucratie, ajoute Die Welt.

Le ministre de la santé, Philipp Rösler, sait qu'il peut attendre des applaudissements en vain, renchérit la tageszeitung. Pour le journal, cette réforme ressemble à un colis dont s'échapperait un léger tic-tac. Tous craignent une bombe. Mais personne ne sait si elle va exploser et à quel point les destructions seront graves.

USA Präsident Barack Obama Infrastruktur

Barack Obama parviendra-t-il à reconquérir une partie des électeurs ?

A l'avenir, prédit la tageszeitung, les caisses d'assurance maladie vont s'appliquer à demander toujours plus d'argent, au lieu de chercher à faire des économies. Le résultat durable de cette réforme, c'est que les salariés vont en supporter le poids croissant.

La Süddeutsche Zeitung s'intéresse de son côté au président américain. En dehors des frontières des États-Unis, explique le quotidien, on sous-estime à quel point Barack Obama est devenu impopulaire chez lui. Ce n'est pas inhabituel que les électeurs soient déçus par leur président à mi-mandat, ce qui est inhabituel c'est l'ampleur de cette déception. Les électeurs tiennent Obama pour responsable des dégâts de la crise financière. Le charismatique Obama a perdu le contact avec eux. Selon la Süddeutsche Zeitung, l'avenir de sa présidence dépendra de sa capacité à changer sa politique économique, pas tant dans l'esprit que dans le style. C'est de conseillers et de vendeurs dont a besoin le président.

Auteur : Sébastien Martineau
Édition : Sylvie Ernoult

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !