1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Toujours la colère à Mombasa

Troisième jour de heurts dans le port du sud kényan. La population crie sa colère après l'arrestation de plus de cent personnes de confession musulmane, suite à une opération policière contre une mosquée de la ville.

La police recherchait des jeunes ayant des liens présumés avec le groupe islamiste somalien al-Shabab. « Pénétrer ivre et avec des bottes dans la mosquée et arrêter même les petits enfants - ce n'est pas une façon de faire! » « Nous avons le droit de savoir où la police a emmené nos enfants qu'ils ont arrêtés ! »

L'évacuation de la mosquée, dimanche, a mis le feu aux poudres

L'évacuation de la mosquée, dimanche, a mis le feu aux poudres

Ces scènes de colère ont lieu devant les portes du palais de justice, dans le centre de Mombasa, quelques jours après que la police kenyane a arrêté des personnes de confession musulmane dans la mosquée Moussa. Une mosquée qui a la réputation de rassembler des musulmans radicaux. Mais selon Katrin Seidel, de la Fondation allemande Heinrich Böll au Kenya, les activités de cette mosquée n'ont rien de secret: « Il était de notoriété publique que de nombreux jeunes de la région participaient aux réunions organisées par cette mosquée.»

La police sous pression

La police kenyane est à l'affût depuis l'attentat du centre commercial Westgate en septembre 2013. Elle a justifié son assaut par le fait qu'un groupe musulman avait invité sur les réseaux sociaux des jeunes à une réunion.

Plus de 100 personnes sont toujours aux arrêts

Plus de 100 personnes sont toujours aux arrêts

Pour le président du Forum islamique pour les droits de l'homme, Al-Amin Kimathi, cette opération a été néanmoins maladroite: « Cette action de la police va aggraver encore l'incertitude actuelle, au lieu de la calmer comme semble le croire la police. »

Katrin Seidel, de la Fondation Heinrich Böll, juge elle aussi que l'intervention n'était pas justifiée. Au Kenya, la cohabitation entre musulmans et chrétiens est généralement pacifique. Mais depuis l'attentat du Westgate, la police est sous pression. Elle tente donc de montrer sa capacité à assurer la sécurité nationale.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !