Topographie de la terreur | Allemagne | DW | 07.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Topographie de la terreur

Ce centre de documentation occupe le terrain où étaient autrefois les bâtiments qui abritaient l'appareil de répression nazi. La mise en valeur de ce lieu de mémoire longtemps oublié a connu de nombreuses difficultés.

default

On les observe, sourire en coin, fusils à l'épaule. Ils font partie de la SS, et viennent d'arrêter Ernst Böhme , le maire social-démocrate de Braunschweig, une ville du nord de l'Allemagne... la photo date du printemps 1933. Elle témoigne de la répression qui s'abat sur l'Allemagne dès la prise de pouvoir d'Adolf Hitler.

Topographie des Terrors

Le musée se dresse à l'endroit où se trouvaient la Gestapo et la SS

Répression qui s'étend au fil de l'expansion militaire allemande aux territoires conquis. Le centre de documentation de la Topographie de la Terreur expose des centaines de ces clichés. La disposition est chronologique. Ce n'est pas l'originalité qui est recherchée mais la présentation claire d'une mécanique d'oppression. Cette mécanique a été élaborée ici même . Sur ce terrain bordé autrefois par la Wilhelmstraße et la Prinz-Albert-Straße. Entre 1933 et 1945, il abritait la centrale de la Gestapo, la police secrète, la SS, l'organisation paramilitaire et les services de renseignement du régime nazi.

Un lieu de mémoire coincé le long du Mur de Berlin

Détruit puis rasé après la guerre, l'endroit se retrouve avec la construction du Mur en 1961 côté Ouest, juste à la lisière entre les deux zones. Sa signification n'intéresse pas grand monde.

Topographie des Terrors

Le nouveau centre remplace une exposition temporaire très visitée

Il faut attendre le milieu des années 80 et la mobilisation des Berlinois pour qu'une première exposition temporaire voit le jour. La « Topographie de la terreur » est née. En fait elle ne disparaît plus du paysage berlinois, attire même toujours plus de visiteurs, mais ressemble davantage à un terrain vague qu'à un véritable mémorial.

Après plusieurs tentatives, le réaménagement de ce lieu si important pour l'histoire est achevé . Le centre de documentation est un bâtiment bas et carré , aux murs de verre, entouré de cailloux gris. L'architecture très sobre rappelle la gravité des décisions qui ont été prises ici : arrestations, déportation, torture , extermination et les souffrances indescriptibles qu'elles ont entraînées pour des millions de personnes.

Auteur : Sophie Grènery
Edition : Carine Debrabandère