1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Togo: le pouvoir réagit aux accusations de l'opposition

Le vice-président du parti au pouvoir, l'UNIR, qualifie les déclarations de l'opposition de "très exagérées". L'opposition qui parle de dictature, réclame notamment, la limitation du nombre de mandats présidentiels.

Écouter l'audio 09:53

"Le Togo n'est pas une dictature" (Georges Aïdam, ministre togolais)

La coalition de l'opposition au Togo, a dénoncé la violence policière qui a fait deux morts samedi à Sokodé. Dans un entretien accordé à la Deutsche Welle, Eric Dupuy, conseiller de l'opposantJean Pierre Fabreet responsable de la communication du Collectif pour l’alternance politique (CAP) 2015, a déclaré qu'ils se battaient "contre une dictature militaire au Togo". Nous avons donc aussi recueilli la réaction du gouvernement togolais face à cette affirmation. Au micro de Bob Barry, le ministre Georges Aïdam, vice-président du parti gouvernemental, UNIR (Union pour la République), qualifie les déclarations d'Eric Dupuy de "très exagérées"(à écouter en cliquant sur l'image ci-dessous).

L'opération "Togo mort"

L’opposition togolaise a appelé pour ce vendredi à une journée "Togo mort" pour rendre hommage aux victimes des manifestations du week-end dernier. Mais jeudi le gouvernement avait demandé à la population de travailler normalement et de ne pas céder aux "intimidations". Ce vendredi, les bureaux de l'administration publique et les banques étaient ouverts mais il y avait très peu de monde dans les marchés et la circulation était fluide dans la capitale. Ecoutez le reportage de Noël Tadégnon, notre correspondant au Togo en cliquant sur l'image. 

Écouter l'audio 02:13

"Le point de la journée avec Noël Tadégnon, notre correspondant au Togo"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’après la plupart des observateurs à Lomé, le mot d’ordre "Togo mort" a été diversement suivi. Mais faisant le bilan de la grève décrétée par le CAP 2015, le Groupe des 6 et le PNP, le chef de file de l'opposition, Jean Pierre Fabre s’est dit satisfait de la mobilisation des populations qui ont respecté le mot d'ordre.

Le gouvernement de son côté parle d'un échec de l'opération.

Tout comme l’opposition, le parti au pouvoir, UNIR organisera des manifestations dites "républicaines" les 29, 30 et 31 août pour montrer l’attachement de ce parti à la démocratie et l’Etat de droit. 

 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !