1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Timor Oriental : départ de la MINUT

La Mission de l'ONU au Timor oriental s'achève le 31 décembre 2012, après treize années de présence. L'ex-colonie portugaise est prête à assurer son avenir en tant que jeune nation souveraine.

default

Des "Casques bleus", des policiers australiens, quittent Dili, la capitale du Timor Oriental

Colonisé par les Portugais pendant près de 400 ans, le Timor Oriental ou Timor-Leste avait été envahi fin 1975, puis annexé par l'Indonésie en 1976. Un quart de la population avait été alors massacré. Une annexion du Timor qui n'a jamais été reconnue par les Nations unies. Et en 1999, l'ONU a assuré le déroulement en bonne et due forme d'un référendum populaire qui a finalement abouti à l'indépendance du Timor Oriental en 2002.

Le Timor Oriental est considéré comme l'un des succès des Nations unies. Au cours des 13 dernières années, l'ONU a envoyé cinq missions successives (avec une brève interruption en 2005) dans la partie orientale de l'île du Timor. Le reste de cette île du sud-est asiatique, le Timor occidental, est lui sous souveraineté indonésienne.

Les Est-Timorais savent qu'ils doivent beaucoup aux Nations unies et à la présence de forces de maintien de la paix et de conseillers administratifs. Juvinal Dias, membre de La'o Hamutuk, institut d'analyse et de contrôle du Développement basé à Dili, la capitale du Timor Oriental, exprime ainsi sa reconnaissance :

Osttimor Wahlen Auszählung Urne Stimmzettel Demokratische Republik Timor-Leste

Décompte des voix lors du premier tour du scrutin présidentiel, le 17 mars 2012

« Les Nations unies ont permis le bon déroulement d'un référendum qui a donné aux Est-Timorais la chance de choisir l'indépendance. Une chose remarquable que nous apprécions fortement. Grâce à plusieurs de ses missions, l'ONU a donc aidé a créer les fondements institutionnels du pays. »

Après 13 années de présence au Timor Oriental, les Nations unies retirent donc leurs personnels de maintien de la paix. Le mandat officiel de la MINUT se termine le 31 décembre 2012. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Timor Oriental et chef de la MINUT, Finn Reske-Nielsen :

« Au cours des 3-4 derniers mois, nous avons retiré quelque 3.000 soldats onusiens de maintien de la paix, aussi bien des personnels nationaux qu'internationaux. Cela inclut le retrait de 1.200 officiers de police onusiens qui avaient servi ici depuis 2006. »

Osttimor / Taur Matan Ruak / Präsidentenwahl

Taur Matan Ruak , le nouveau président

2012 a été une année importante pour le Timor Oriental. Le 20 mai dernier, la jeune nation a célébré le 10ème anniversaire de son indépendance. Des élections parlementaires et présidentielle ont eu lieu dans la transparence. L'ex-chef de l'armée Jose Maria Vasconcelos, appelé Taur Matan Ruak , a été élu pour prendre la succession de Jose Ramos Horta.

L'année 2013 ouvrira un nouveau chapitre dans l'histoire de l'indépendance de ce peuple d'un million d'habitants. Mais le départ de la mission MINUT ne veut pas dire que le Timor Oriental est abandonné à lui-même. Les Nations unies seront encore fortement présentes avec diverses agences sur place, ainsi qu'un soutien technique et une coopération multilatérale.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !