1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Theresa May succède à David Cameron

Les quotidiens allemands commentent l'arrivée d'une femme à la tête du gouvernement britannique. Theresa May succédera mercredi à David Cameron, qui a dû annoncer son départ après le vote sur le Brexit.

Großbritannien Innenministerin Theresa May & Premierminister David Cameron

Theresa May et David Cameron à Londres

Pour le journal DIE WELT: "Les protagonistes du Brexit comme Boris Johnson, Michael Gove et Andrea Leadsom, ne sont plus des gloires du Monde. C'est finalement la ministre de l'intérieur Theresa May, qui sera investi, demain, à 10 Downing Street, moins de trois semaines après le vote en faveur d'un Brexit" écrit le journal. Pourtant, Theresa May n'a cessé de s'opposer à la politique de Bruxelles rappelle le journal, qui explique par ailleurs comment l'actuelle ministre de l'intérieur est toujours restée très critique vis à vis de l'Union européenne qu'elle a fortement dénigrée pour sa gestion des questions migratoires. La Süddeutsche Zeitung fait remarquer cependant, que contrairement à d'autres candidats pour le poste de premier ministre, Madame May a su garder son calme, au moment où la pression était à son plus haut niveau. Maintenant, ses partisans espèrent qu'elle sera la prochaine Margaret Thatcher, commente la Süddeutsche Zeitung. Même sile quotidien de Munich souligne queTheresa May, qui s'inspire parfois des idées de gauche est plus proche de la méthode d'Angela Merkel.

Le plus dur est à venir pour Theresa May

Selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung, Theresa May devra maintenant former un gouvernement dont l'ossature sera constituée de membres du parti conservateur écrit la Faz. Cependant rajoute le journal, le nouveau cabinet devra faire face, dans un proche avenir, aux élections locales. Et qu'une nouvelle élection anticipée pourrait aussi fausser le calcul des conservateurs au moment où le plus grand parti d'opposition, le parti travailliste est préoccupé par ses dissensions internes.

Le président du Bundestag menace de retirer les soldats allemands d'Incirlik

Le président de la Chambre basse du parlement allemand n'exclut pas le retrait des troupes allemandes de la base d'Incirlik si Ankara persiste dans son réfus d'accorder l'autorisation à une délégation de parlemaentaires allemands de visiter les soldats allemands explique la Süddeutsche Zeitung.

Türkei in Incirlik

La ministre allemande de la Défense, Ursula Von der Leyen à Incirlik

Selon le journal qui cite Nobert Lammert, ce dernier a indiqué qu'il faudra peut être dire et redire aux autorités turques - si elles ne le savent pas encore - que toute mission de la Bundeswehr à l'étranger n'est possible que si le Bundestag est d'accord et si les soldats allemands sont les bienvenus dans le pays d'accueil. Selon le président de la Chambre basse du parlement, les soldats allemands ne peuvent rester aussi longtemps stationnés dans un endroit où on ne les désire pas. En clair, si Ankara refuse d'accepter la visite de la délégation allemande sur la base d'Incirlik, l'option du retrait des troupes allemandes de la Turquie reste ouverte conclut la Süddeutsche Zeitung.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !