1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Terrorisme: un schéma se répète

En Allemagne, l'arrestation de trois jeunes hommes, soupçonnés d'avoir été envoyés dans le pays par l'organisation terroriste État islamique a fait la Une de la presse, qui est préoccupée par leur profil.

"Leurs passeports sont syriens, ils étaient en possession de sommes d'argent conséquentes, à quatre chiffres, et d'un téléphone mobile. Ils sont passés par la Turquie, puis par la Grèce et les Balkans pour rejoindre l'Allemagne. Et ce avec, probablement, l'aide du même réseau de passeurs que les auteurs de l'attentat de Paris, en novembre 2015" - attentat qui avait fait 130 morts. La Frankfurter Allgemeine Zeitung, la FAZ, comme le reste de la presse allemande, énumère les points communs de ces trois hommes, arrêtés hier, mardi avec des terroristes, passés à l'acte en Allemagne ou ailleurs.

Frankreich Schweigeminute nach Terroranschlägen in Paris

Selon le ministre de l'intérieur Thomas de Maizière, les trois hommes avaient des liens avec les auteurs de l'attentat de Paris, en novembre 2015

"Il y a un schéma qui se répète, et cela en dit long sur les zones grises de la politique migratoire", affirme la FAZ, qui aurait bien aimé que le ministre de l'intérieur Thomas de Maizière soit "plus franc sur ce qu'implique l'ouverture des frontières" pour la sécurité des Allemands. La Süddeutsche Zeitung a flairé le danger également. Selon le quotidien munichois "ce type de scénario a de quoi faire douter même les Allemands les plus engagés auprès des réfugiés. C'est comme une confirmation de nos plus grandes peurs". La Süddeutsche qui note tout de même que le moment choisi pour les arrestations, alors que l'enquête a duré plusieurs mois, ce moment n'est peut-être pas anodin: Berlin doit voter dimanche pour les élections législatives locales. "L'avenir politique d'Angela Merkel dépend plus que jamais de la question de savoir si la police allemande continuera d'avoir d'aussi bons résultats, et d'être aussi chanceuse…", rappelle l'éditorialiste.

Exclure la Hongrie de l'UE, une proposition insensée

Le ministre des affaires étrangères luxembourgeois a appelé hier, mardi 13 septembre à une modification des traités européens, pour permettre l'exclusion de la Hongrie. Motif invoqué par Jean Asselborn: la violation des valeurs fondamentales. Si la presse allemande concède qu'Asselborn pourrait bien avoir raison sur le fond, pas un seul éditorialiste ne lui apporte son soutien.

Luxemburg Außenminister Jean Asselborn

Jean Asselborn est le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg depuis plus de douze ans

"Cette tirade est indigne d'un ministre des Affaires étrangères", s'emporte die tageszeitung, la taz, un quotidien pourtant d'habitude bien critique de la politique populiste menée par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán. Mais voilà, à deux jours "du Sommet sur le Brexit, qui va se tenir à Bratislava, ces déclarations vont donner du grain à moudre aux eurosceptiques". D'autant que la position anti-migrants d'Orbán ne choque plus, en Europe, ajoute la taz. "Les partis d'extrême-droite ont la côte, et pas qu'en Hongrie. Ils pourraient se retrouver au pouvoir dans quelques années, en France, en Autriche ou même en Allemagne. C'est un développement que l'exclusion de la Hongrie ne pourra pas freiner". La Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle, elle, que la Hongrie doit voter dans un peu plus de deux semaines sur les quotas européens de migrants, par référendum. Un référendum imposé par Orbán, pour qui les déclarations "peu diplomatiques" d'Asselborn sont du pain béni pour "réveiller l'électorat hongrois" et relancer sa campagne.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !