1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Tensions à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso

Des heurts entre fermiers dogons, maliens, et éleveurs nomades fulanis, burkinabès, ont fait près de 30 morts à la frontière entre le Burkina Faso et le Mali. Ces violences ont provoqué des mouvements de population.

C'est près de Sari, une ville malienne située à 15 km de la frontière avec le Burkina Faso, que des violences ont éclaté en début de semaine. À l'origine des affrontements, l'accord conclu entre les deux pays qui autorisait les éleveurs fulanis - burkinabès - à mener leur bétail paître au Mali. Une mesure qui visiblement n'était pas du goût de tous les Dogons habitant dans la zone concernée.

Suite aux violences de ces derniers jours, les éleveurs burkinabès sont massivement rentrés au pays. La remise en cause de l'accord, scellé par le régime déchu d'ATT (Amadou Toumani Touré, le président chassé par le putsch du 22 mars), semble être une conséquence directe de l'instabilité institutionnelle qui touche le Mali. Le pays n'avait vraiment pas besoin de ce foyer de tension supplémentaire, alors que sa moitié nord continue d'être en proie aux combats entre l'armée régulière et des groupes islamistes ou touaregs.

Des violences qui se font aux dépens de la population civile malienne. D'ailleurs, les organisations humanitaires continuent toujours leurs efforts pour accéder aux populations déplacées.

Auteur : Isaac Dosso
Édition : Jean-Michel Bos

Écouter l'audio 01:36

Mouvements de populations à la frontière entre le Burkina et le Mali

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !