1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Tension extrême en Ukraine

Des groupes armés pro-russes occupent toujours des bâtiments publics dans différentes villes de l'est du pays, malgré l'expiration de l'ultimatum lié à une offre d'amnestie de la part de Kiev.

A Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, des groupes armés occupent les bâtiments publics

A Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, des groupes armés occupent les bâtiments publics

L'Ukraine, ce pays, déjà victime du rattachement d'une de ses provinces, la Crimée, à la Russie, doit faire face à une contestation armée dans plusieurs villes de l'est.

Une violence de groupes bien organisés, armés, portant uniforme et qui n'a rien de spontanée

Une violence de groupes bien organisés, armés, portant uniforme et qui n'a rien de spontanée

Des groupes armés pro-russes ont pris d'assaut et occupent le siège de l'administration, de la police et des services secrets notamment dans la ville de Slaviansk mais aussi à Horlivka au sud, Marioupol ou Kramatorsk. Ils réclament le rattachement à la Russie, ou au minimum la transformation de l'Ukraine en fédération .Les responsables politiques de Kiev redoutent eux que cela ne précipite l'éclatement du pays. Le Président par intérim urkainien Olexandre Tourchinov a donc lancé dimanche soir un appel à la télévision : "Nous avons tout fait pour éviter un bain de sang mais nous sommes décidés à répondre en conséquence à toute tentative d'invasion et de déstabilisation du pays..."

Des groupes armés déterminés

Les chars de l'armée ukrainienne sont prêts à intervenir s'il le faut

Les chars de l'armée ukrainienne sont prêts à intervenir s'il le faut

Malgré cette déclaration, et en dépit d'un ultimatum du pouvoir central de Kiev qui s'achevait ce matin à huit heures, les activistes n'ont pas quitté les bâtiments publics occupés. Pour Berlin, il ne fait pas de doute : tout indique que les groupes séparatistes dans l'Est de l'ukraine reçoivent un soutien de la Russie, a déclaré le porte-parole adjoint du gouvernement allemand. Il suffit de voir la manière d'agir, les uniformes et les armements pour en conclure qu'il ne 'sagit pas de civils qui se rassemblent spontanément a précisé le porte-parole du ministère des affaires étrangères allemand. Des reproches, soulevés également par les Etats-Unis et que réfutent catégoriquement les autorités russes. En attendant l'UE a décidé de débloqur une aide de 1 milliard d'Euro pour l'Ukraine. De son côte le président par intérim vient de proposer la tenue d'un référendum national sur le statut du pays. Il pourrait se tenir en même temps que les élections du 25 mai. C'est encore bien loin...

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !