Syrie : la répression se poursuit | International | DW | 19.06.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Syrie : la répression se poursuit

L'armée syrienne continue de ratisser le nord du pays pour étouffer toute contestation au régime du président Bachar al-Assad. De plus en plus de Syriens cherchent refuge à la frontière avec la Turquie.

default

Le président syrien peut encore compter sur des partisans fidèles, comme ici à Damas

Appuyés par des chars, les soldats syriens prennent peu après le contrôle du gouvernorat d'Idleb, tout près de la frontière turque. Samedi matin, ils ont pénétré dans le village de Bdama. Une localité stratégique pour les déplacés syriens qui ont fui leurs villages et qui se sont installés du côté syrien de la frontière : c'est à Bdama en effet qu'ils s'approvisionnent en produits de première nécessité. Selon des témoins, les soldats ont incendié des maisons et arrêté des dizaines de personnes.

Landkarte Syrien Dschisr al-Schogur

L'armée, véritable pilier du régime. Son état-major est en grande partie issue de la minorité alaouite, celle du président Bachar al-Assad. La répression du soulèvement pro-démocratie a par ailleurs été confiée à des unités majoritairement alaouites. Selon certains experts, cette sectorisation au sein de l'appareil militaire, pourrait pousser des soldats - notamment sunnites - à déserter. Plusieurs cas de défections, y-compris parmi les officiers - ont déjà été répertoriés même si pour le moment, le phénomène reste limité. D'autres observateurs estiment d'ailleurs que l'armée restera probablement unie jusqu'à ce que le régime s'effondre. Or, le régime lui-même fait preuve, pour le moment du moins, d'une remarquable cohésion.

Syrien Flüchtlinge Türkei Saleh Aufstand Grenze Soldat

Ces réfugiés syriens attendent l'autorisation de pénétrer en territoire turc

La Turquie organise son aide

Fuyant la répression dans le nord du pays, les Syriens continuent d'affluer à la frontière turque. Pour la première fois, l'Agence gouvernementale turque chargée des situations d'urgence a mené ce week-end une opération d'aide côté syrien. Elle a notamment distribué des produits alimentaires pour subvenir aux besoins des personnes massées à la frontière mais qui hésitent encore à passer en territoire turc. De l'autre côté, plus de 10.000 Syriens qui se sont risqués à franchir la frontière sont hébergés dans des camps du Croissant-Rouge. La majorité d'entre eux eux viennent pour la plupat de Jisr al-Choughour ou des villages environnants.

Toujours sur le plan humanitaire, le président du Comité international de la Croix-Rouge est attendu dimanche soir à Damas pour une visite de deux jours. Il s'agira notamment de demander un élargissement de l'accès humanitaire aux populations civiles, y compris aux blessés et aux détenus.

Deutschland NATO Außenministertreffen in Berlin Russland Verteidigungsminister Sergej Lawrow

Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe ne veut pas entendre parler d'ingérence dans les affaires syriennes

Pressions diplomatiques

Sur le parquet diplomatique, l'Union européenne et les Etats-Unis poursuivent leurs efforts en vue d'accroître la pression sur le président syrien. Alain Juppé et Guido Westwerwelle, respectivement ministre français et allemand des Affaires étrangères ont convenu hier de réunir le maximum de voix en faveur d'une résolution onusienne pour contraindre le régime de Bachar al-Assad. Pour le moment, le vote d'une telle résolution reste cependant bloquée par la Russie et la Chine.

Dans une tribune publiée par le quotidien arabe Asharq Al Awsat, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a jugé que le changement en Syrie était inéluctable. Deux responsables américains ont par ailleurs annoncé, sous couvert de l'anonymat, que Washington cherchait à faire poursuivre les responsables syriens pour "crimes de guerre". Au Caire enfin, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa a fait part de "l'inquiétude du monde arabe" à propos de la crise syrienne.

Auteur : Konstanze von Kotze (avec AFP, Reuters)
Edition : Mulay Abdel Aziz


default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !