1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Syrie et Iran au cœur des débats de l'ONU

L'Assemblée générale annuelle des Nations unies commence aujourd'hui, à New York. Les dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement présents vont notamment discuter de la guerre en Syrie, et des relations avec l'Iran.

default

L'ONU aura-t-elle le vent en poupe?

Barack Obama et le nouveau président iranien, Hassan Rohani, doivent prendre la parole à l'ouverture des débats de l'Assemblée générale. Hassan Rohani mise sur une détente des relations avec l'occident, des relations tendues depuis la révolution islamique de 1979. Alors qu'une réunion sur le nucléaire est prévue cette semaine à New York, Hassan Rohani a réaffirmé que le programme nucléaire de son pays n'avait pas de visée militaire.

Bildergalerie UN Hauptquartier New York General Assembly Hall

L'Iran pourrait renouer des relations avec l'occident

Les photographes spéculent déjà sur une poignée de main « historique » entre le chef de l'Etat iranien et Barack Obama. Ce geste aurait une portée symbolique mais Téhéran affirmait ce matin qu'une rencontre n'était pas à l'ordre du jour. La Maison Blanche de son côté reste prudente quant aux bonnes intentions affichées par Téhéran. Pour l'heure, les sanctions internationales sont maintenues envers l'Iran.

Sortir de la guerre en Syrie

Le président iranien a proposé la semaine dernière ses services en vue d'une médiation avec Damas, dont il est l'allié. Une proposition qui n'est pas vue d'un bon oeil par Israël qui redoute une montée en puissance de la république islamique dans la sous-région.

Bildergalerie UN Hauptquartier Denkmal Pistole

L'un des objectifs de l'ONU : mettre fin aux conflits

Un accord américano-russe prévoit la mise sous contrôle international de l'arsenal chimique du régime de Bachar al-Assad. L'ONU pourrait adopter une résolution qui précise le cadre du démantèlement de ces armes syriennes interdites par une convention internationale.

Selon la diplomatie russe, des inspecteurs des Nations unies, spécialisés dans les armes chimiques, pourraient retourner sur place dès mercredi. La Russie exclut que le texte voté par le Conseil de sécurité fasse explicitement allusion à un recours à la force en cas d'échec du désarmement.

Les présences africaines à l'ONU

Plusieurs chefs d'Etat africains doivent prendre la parole dès aujourd'hui. Citons, entre autres, le président nigérian, Goodluck Jonathan, le Sud-Africain Jacob Zuma, Ellen Johnson-Sirleaf du Libéria, Ali Bongo Ondimba, du Gabon, ou encore Yoweri Museveni de l'Ouganda.

Un rebelle de la Séléka en avril 2013

Les Nations Unies s'inquiètent de l'instabilité depuis le coup d'état en RCA

Quant aux grands thèmes africains prévus d'ici au 1er octobre: la sécurité en Afrique centrale, notamment la Centrafrique ... mais il sera aussi question des nouveaux partenariats pour le développement de l'Afrique ou encore de justice internationale, avec un rapport du Tribunal pénal international pour le Rwanda qui doit être présenté courant octobre.

Nicholas Kay, le représentant spécial de l'ONU pour la Somalie, appelle, suite à l'attaque du centre Westgate de Nairobi, à un renforcement de la lutte contre les shebabs. Selon lui, il faut à la fois intensifier les campagnes militaires, mais aussi agir sur les plans « politique et pratique ».

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !