Susann Porter, infirmière en gériatrie | Allemagne | DW | 12.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Susann Porter, infirmière en gériatrie

Susann Porter ne s'occupe pas seulement de personnes âgées. Elle est aussi la voix du groupe « Love is Colder than Death ». Une expérience liée aux événements qui ont bouleversé l’Allemagne à la fin des années 1980.

default

Susann Porter

C’est la fin d’une longue journée pour Susann Porter. Assise dans sa cuisine, l'infirmière en gériatrie se rappelle l’époque où elle s’appelait encore Susann Heinrich : la ville de Leipzig était en République démocratique d’Allemagne. Son compagnon d’alors, Mike, était musicien et voulait enregistrer un disque. Mais le chanteur de son groupe avait obtenu un visa pour partir en Allemagne de l’ouest et n’était jamais revenu. Mike s’était alors adressé à sa compagne en lui disant : « Susann, toi aussi tu sais chanter ». Après une première répétition, elle est engagée : « Ils m’ont dit : Tu seras notre voix ».

Le 9 novembre 1989

Gesichter Deutschlands SuPo

Le travail en établissement gériatrique comprend un volet très bureaucratique, avec un tas de papiers à remplir.

En 1989, tandis que les Allemands de l’est descendaient dans la rue pour réclamer la liberté, Susann Porter et son groupe préparaient leur premier concert. Le père de Susann était officier dans l’armée de RDA, fidèle au régime. Quand elle pense à la date du 9 novembre 1989 et aux grandes manifestations dans Leipzig, ses sentiments sont partagés. « Le 9 novembre, je me suis fait du souci pour mon père, car il était de service. J’avais peur qu’il soit obligé de manœuvrer contre les manifestants, se souvient-elle. Je voyais les choses d’une manière totalement différente. Je craignais que l’on se retrouve l’un contre l’autre si je participais aussi aux manifestations. »

A l’époque, Susann n’approuve pas la désintégration de la RDA : pour elle, l’Allemagne de l’est était vendue à peu de frais à son riche voisin de l’ouest. Un peu amère, elle note que « parmi ceux qui manifestaient alors, beaucoup sont aujourd’hui au chômage. Désormais ils ont le droit de voyager, mais ils ne le peuvent pas, puisqu’ils n’ont pas d’argent ».

Depuis, vingt années se sont écoulées. Avec le recul, Susann Porter reconnaît que beaucoup de choses allaient de travers en RDA . « Ce qui se passait n’était pas sain. Ca ne pouvait pas fonctionner », affirme l’infirmière, âgée aujourd’hui de 45 ans. Et même si elle regrette la condition sociale privilégiée dont elle bénéficiait alors, elle ne souhaiterait « en aucun cas » revenir au temps de la RDA. La Réunification a en effet permis des changements très positifs. Par exemple la rencontre avec son mari, un musicien : « Il était anglais et n’avait jamais pu jouer en RDA. »

Gesichter Deutschlands Flash-Galerie SuPo7

LICTD et Emily

Son mari était membre du groupe « Love is Colder Than Death », ou LITCD, mélange original d'éléments de musique folklorique et de sons de style New Age produits au synthétiseur. Un concept qui fait un tabac dans le monde entier. Susann Heinrich, devenue entre-temps Susann Porter, est même partie en tournée jusqu’à Mexico. L’album « Eclipse », sorti en 2003, est arrivé en deuxième place au hit-parade mexicain de la musique New Age.

Pourtant, en 1996, la musique est passée au deuxième plan de la vie de Susann Porter : c’est cette année-là que sa fille Emily est née. « Quand on devient maman – toutes les femmes le savent – on apprend à changer de priorités. Je n’avais pas de temps à consacrer à la musique, je devais m’occuper de ma fille. »

Gesichter Deutschlands SuPo

Susann et sa fille Emily

Aujourd'hui, Susann suit une formation d’infirmière pour personnes âgées. C’est un travail difficile : son service commence tous les matins à 6 heures. Susann Porter a déjà exercé plusieurs métiers : dans l’ex-RDA, elle était coureuse hippique, puis assistante dans une clinique vétérinaire et fleuriste. Ce qu’elle apprécie dans son emploi actuel, c’est la reconnaissance des vieilles personnes. Susann Porter est convaincue d’une chose : les personnes âgées ont le droit de vivre la dernière période de leur vie dans la dignité.

Auteur : Mirra Banchon-Ramirez
Traduction : Aline Ranaivoson
Edition : Anne Le Touzé

Depuis sept ans, Susann Porter élève seule sa fille. Et malgré tout, la musique a gardé une place de choix dans sa vie. « Je n’aurais pas pu m’arrêter pendant longtemps, » dit la chanteuse en souriant. Susann Porter et son groupe s’apprêtent à sortir un nouveau CD. Mais cela fait longtemps qu’elle ne se fait plus d’illusion : « je n’ai jamais pu et ne pourrai jamais en vivre. »

La rédaction vous recommande

Liens