1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Stupeur et tremblements après la faillite de Lehman Brothers

Au lendemain de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, les cours ont continué de chuter sur l'ensemble des places boursières. Les banques centrales s'efforcent de leur côté de rassurer les investisseurs.

default

Depuis hier, les cours dégringolent dans toutes les places boursières.

Les bourses européennes dégringolent. Elles imitent leurs homologues asiatiques qui ont toutes fermé en baisse ce matin. A Tokyo, deuxième place financière du monde, l'indice Nikkei a terminé la séance sur un plongeon de 4.95%, soit son plus bas niveau depuis trois ans. Les autres places asiatiques ont enregistré des pertes entre 4 et 6%. Même chose en Europe, donc : à Francfort, le Dax a perdu près de 2% dès l'ouverture. Après une courte stabilisation, il a fini avec un recul de plus de 3% à la fermeture.

Pourquoi une telle dégringolade ? Eh bien parce que les investisseurs ont eu un choc. La plupart s'attendait en effet à un sauvetage de dernière minute de Lehman Brothers, sauvetage qui n'a pas eu lieu*. Ils se sentent non seulement trahis, mais ont également peur que le dépôt de bilan de la quatrième banque d'affaires américaine entraîne d'autres faillites dans son sillage. Les regards sont notamment tournés vers l'assureur américain AIG, qui est en grande difficulté financière.

USA Wirtschaft Logo American International Group AIG

En Europe, les banques s'inquiètent des répercussions de la crise américaine. L'an dernier, plusieurs banques régionales allemandes avaient subi des pertes qui se sont chiffrées en milliards d'euros. Néanmoins, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück, reste optimiste :

"Il est vrai que cette crise financière représente sans aucun doute le plus grand risque conjoncturel pour l'économie allemande. Mais après des discussions avec des représentants de la banque centrale et de l'organe de contrôle bancaire, j'estime que les conséquences sur notre économie seront limitées."

Partout dans le monde, les banques centrales tentent de redonner confiance aux investisseurs en injectant des liquidités dans les marchés financiers. D'après des experts boursiers, les actionnaires attendent désormais avec nervosité la réunion de la Réserve fédérale américaine, ce mardi. Une réunion au cours de laquelle la Fed devrait décider si elle baisse ou non son principal taux d'intérêt.

Alors que le secteur financier panique, le secteur de l'économie marchande, lui, semble résister. Le patron du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, a appelé à ne pas céder à la panique. Malgré les turbulences actuelles et le ralentissement de l'économie, le FMI table sur une reprise à l'horizon 2009.

* Ecouter à ce propos l'interview avec Benoît Carmichael , professeur d'économie à l'université Laval, au Canada, qui explique pourquoi les autorités américaines ne sont pas intervenues pour repêcher Lehman Brothers.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !