1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Steinmeier plaide pour libérer une Soudanaise condamnée à mort

Le ministre allemand des Affaires étrangères, a rencontré mercredi à Berlin son homologue soudanais, Ali Ahmed Karti. Entre autres au menu des discussions : le cas de Meriam Yahia Ibrahim Ishag, condamné pour apostasie.

C'est le 15 mai dernier que la justice soudanaise a condamné à la peine de mort Meriam Yahia Ibrahim Isaq, une jeune femme de 27 an,s pour abandon de la foi musulmane. Au Soudan, l'Islam est une religion d'Etat et être accusé d'être en déphasage avec l'Islam pourrait couter cher. Dans ce pays le mariage interconfessionnel est interdit. Et c'est ce qui vaut la peine de peine à Meriam Yahia Ibrahim. Musulmane, elle a épousé un chrétien et a donc embrassé cette dernière religion.

Meriam Ibrahim Daniel Wani Sudan Christin Facebook Photo

Meriam Yahia Ibrahim Ishag et son époux.

Le ministre allemand des affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a saisi l'occasion pour plaider la cause de la jeune femme :

« J'ai fait savoir au ministre des Affaires étrangères du Soudan que l'opinion allemande est choquée par cette affaire et que cette situation jette une ombre sur la perception que les Allemands ont du Soudan.»

Ali Ahmed Karti Außenminister Sudan

Ali Ahmed Karti, Ministre des Affaires étrangéres du Soudan.

Meriam Yahia Ibrahim a accouché d'une fille le 27 mai dernier en prison. Hier à la conférence de presse conjointe à Berlin, le ministre des Affaires étrangères du Soudan a dit espérer que le système judiciaire de son pays saura bientôt trouver une solution « à la satisfaction de tout le monde ». Mais pour le ministre allemand, il y a lieu que la jeune dame soit libérée :

« C'est notre espoir que cette peine de mort infligée par la justice contre Meriam Yahia Ibrahim Isaq soit annulée. J'espère que la jeune femme pourra être libérée très bientôt et vivre une vie normale avec ses enfants et son mari. »

Pour le ministre des Affaires étrangères du Soudan, son gouvernement ne peut nullement interférer dans une procédure judiciaire, la justice étant indépendante.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !