1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Spirale afghane

A la Une des quotidiens aujourd’hui : la violence en Afghanistan, les élections américaines et la crise financière.

default

L'attentat suicide a eu lieu à Kunduz dans le Nord de l'Afghanistan

Cinq enfants et deux soldats allemands tués, hier, dans une attaque suicide visant une patrouille de soldats de l'Otan dans le nord de l'Afghanistan. Pour la Frankfurter Rundschau, ce lâche attentat démontre que la vie des civils n'a pas de valeur pour les taliban et que l'engagement allemand dans la région est de plus en plus dangereux. Et pourtant, souligne le journal, il ne faudrait pas que cette nouvelle agression remette en cause le mandat des troupes allemandes dans le pays. Il s'agit d'un mandat dangereux mais essentiel, du moins si les Allemands ne perdent pas de vue le but de leur mission: faire en sorte de remettre au plus vite, aux autorités locales, le contrôle de leur pays. Cela coûte du temps et cela coûte, malheureusement, des vies, déplore le journal.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung revient, elle, sur la tactique « perfide » des taliban. Ce n'est pas par hasard mais bien pour semer la zizanie entre la population et les soldats étrangers qu'ils prennent des civils pour cibles. Ainsi, la colère des Afghans n'est pas dirigée contre les taliban mais bel et bien contre les troupes internationales, dont la présence est, aux yeux de la population, la cause des attentats. Et plus les soldats étrangers seront amenés à veiller à leur propre sécurité, plus ils se distancieront de la population. Ce nouvel attentat prouve une fois de plus, selon le quotidien, que la situation générale en Afghanistan s'enlise toujours plus. Et pour le moment, on ne voit pas ce qui pourrait inverser cette tendance.

USA Parteien Republikaner Colin Powell für Barack Obama

Malgré son rôle dans la préparation de la guerre en Irak, l'ancien ministre des Affaires étrangères jouit toujours d'une grande popularité.


« Le général d'Obama » ou le nouveau ticket gagnant du candidat démocrate à la présidentielle américaine : Collin Powell, ancien ministre américain et républicain des Affaires étrangères. Selon la Süddeutsche Zeitung, l'homme en question est l'incarnation même de la crédibilité et quand Collin Powell dit que l'on peut voter Obama, on peut s'attendre à ce que beaucoup d'électeurs encore indécis votent effectivement Obama.

USA Wahlen Demokraten Barack Obama zu seinem Pastor

Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis?


Pour die Tageszeitung, ce n'est pas Collin Powell qui va décider de la victoire du sénateur de l'Illinois mais la couleur de peau de ce dernier. Voilà le facteur décisif de cette élection, selon le journal. Un facteur sur lequel les sondages n'ont que peu de visibilité. Barack Obama pourrait donc non seulement remporter les élections mais même les remporter haut la main.

Deutschland Finanzmärkte Deutsche Bank Josef Ackermann

Josef Ackermann, président de la Deutsche Bank, la banque qui affiche un insolent bilan en temps de crise

Die Welt enfin revient sur le refus de la première banque allemande, la Deutsche Bank, d'accepter l'aide financière de l'Etat. Un refus qui fait scandale car en ces temps difficiles, il n'y a évidemment que les hommes politiques qui ont le droit d'être fiers d'eux. Il ne s'agit pas de défendre les capitaines du monde financier, écrit le quotidien, mais jeter l'opprobre sur le monde économique comme le fait actuellement la politique n'est pas non plus une bonne solution. Et puis surtout, ajoute die Welt, ce n'est pas ce que l'on demande pour le moment à l'Etat.




default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !