Soupçons de bourrage des urnes en Haïti | International | DW | 29.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Soupçons de bourrage des urnes en Haïti

La plupart des candidats à l'élection présidentielle ont réclamé l'annulation du scrutin à cause des fraudes. Le Conseil électoral a rejeté cette demande en affirmant que les élections s'étaient déroulées normalement

Les candidats de l'opposition ont accusé le parti de Jude Celestin d'avoir orchestré les fraudes

Les candidats de l'opposition ont accusé le parti de Jude Celestin d'avoir orchestré les fraudes

C'est une impression de chaos qui règne aujourd'hui en Haïti. Douze des dix-huit candidats à l'élection présidentielle ont tenu une conférence de presse commune au cours de laquelle ils ont dénoncé les fraudes et ont appelé à l'annulation pure et simple du scrutin. Ils ont accusé le parti au pouvoir, celui du président René Préval, d'avoir bourré les urnes pour assurer la victoire de son dauphin, Jude Celestin. "Les élections doivent être annulées », a déclaré Mirlande Manigat, l’une des favorites de ce scrutin. « Nous avons constaté des fraudes un peu partout, des fraudes organisées par le parti au pouvoir qui a tout fait pour que ces élections ne se déroulent pas normalement".

Parmi les fraudes dénoncées : certains électeurs n'ont pas trouvé leurs noms sur les listes

Parmi les fraudes dénoncées : certains électeurs n'ont pas trouvé leurs noms sur les listes

Une mauvaise farce

Ces douze candidats ont dénoncé le bourrage des urnes par le parti présidentiel – le chiffre d'un demi-million de faux bulletins a été évoqué – ainsi que le fait que de nombreux électeurs auraient été rayés des listes. Dans le district de Tabarre à Port-au-Prince, la capitale, une trentaine de personnes ont ainsi saccagé un bureau de vote après avoir été informés que leurs noms ne figuraient pas sur les listes. Des accusations qui ont été relayées par le Center for Economic and Policy Research, un organisme américain de surveillance des élections. Mark Weisbrot, son directeur, a ainsi affirmé « qu'il s'agisse de bourrage des urnes ou du retrait d'électeurs sur les listes, ces élections ont été une mauvaise farce du début à la fin ».

Selon Radio Caraibes, le Conseil électoral provisoire a refusé d'annuler ses élections et estimé pour sa part que « la journée électorale est bouclée et réussie ». Ce Conseil, déjà très controversée pour avoir écarté un certain nombre de candidats pour la présidentielle, a indiqué que le scrutin n'avait été annulé que dans 56 centres de vote sur les 1 500 présents en Haïti. Son directeur, Pierre-Louis Open, a tenu à préciser que si certains électeurs n'ont pas trouvé leurs noms sur les listes c'est qu'il s'était sans doute « trompés de bureau ». Michael Murtelly, un des candidats à la présidentielle, a redouté pour sa part sur la chaine américaine CNN que la journée soit marquée par des violences.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !