1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Soulagement pour les infirmières et le médecin bulgares

Après l’annulation de leur peine de mort, les infirmières et le médecin bulgares, ont été acquittés par un tribunal libyen dans une affaire de diffamation. Ils attendent maintenant leur extradition vers la Bulgarie. Une extradition devenue possible après la décision du Conseil supérieur des instances judiciaires libyennes.

Les infirmières et le médecin bulgares

Les infirmières et le médecin bulgares

La Bulgarie et l’Union européenne ont engagé la procédure afin d’obtenir de la Libye le transfert à Sofia des cinq infirmières et du médecin bulgares. L’annulation de la peine de mort, commuée en prison à perpétuité, est saluée par la communauté internationale qui estime que c’est un pas important vers la libération définitive des accusés. Le Portugal qui assure la présidence de l’Union européenne souhaite de Tripoli une réponse rapide à la demande d’extradition de la Bulgarie. A Sofia, le ministre des affaires étrangères, Ivailo Kalfin pense que tout n’est pas fini:

‘’ L’objectif principal est que nos compatriotes regagnent la Bulgarie. Nous allons poursuivre les efforts jusqu’à ce que cet objectif soit atteint. Je soulignerais encore que pour nous, l’affaire sera close quand nos compatriotes seront de retour au pays.’’

Depuis l’indemnisation des familles des victimes, plus de doute, que les infirmières et le médecin, qui ont passé plus de huit ans en prison en Libye, vont retrouver la liberté. Pour cela ils doivent d’abord être transférés vers la Bulgarie. Le coordinateur des avocats de la défense, Trajan Markovski, est confiant :

‘’ Je ne vois aucune explication juridique pour un refus, et je ne m’attends à aucun refus de la part des libyens. Après toutes ces années, l’extradition des infirmières et du médecin serait le couronnement logique du processus.’’

Une fois transférés à Sofia dans le cadre d’un accord sur les échanges de prisonniers conclu en 1984 avec Tripoli, les six personnes pourraient bénéficier d’une mesure de grâce du président bulgare.

Un tribunal libyen les a acquittés ce mercredi dans une affaire de diffamation. L’officier de police qui les poursuivait a été débouté.
  • Date 18.07.2007
  • Auteur Mahamadou Koné
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2cE
  • Date 18.07.2007
  • Auteur Mahamadou Koné
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2cE
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !