1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Soulagement à Washington

Fin de la paralysie des administrations fédérales aux Etats-Unis. Démocrates et Républicains ont trouvé de justesse un accord mercredi : le Trésor américain est désormais autorisé à emprunter jusqu'au 7 février.

La crise politique est finalement terminée pour Barack Obama

La crise politique est finalement terminée pour Barack Obama

Aussitôt votée, aussitôt promulguée. Le président américain Barack Obama a signé jeudi matin la loi adoptée par le Congrès américain. Une loi votée in extremis mercredi soir et qui écarte le défaut de paiement en relevant le plafond de la dette des Etats-Unis.

Difficiles tractations

Le Sénat est dominé par les démocrates, la Chambre des représentants par les républicains

Le Sénat est dominé par les démocrates, la Chambre des représentants par les républicains

Il aura fallu d'intenses tractations et des semaines de péripéties parlementaires, pour parvenir à ce texte. Un texte qui met donc fin à la plus grave crise politique du second mandat de Barack Obama. Le compromis prévoit que le Trésor américain soit autorisé à emprunter jusqu'au 7 février et que l'Etat fédéral soit financé jusqu'au 15 janvier. L'ensemble des fonctionnaires fédéraux au chômage technique depuis 16 jours, ont été rappelés au travail dès ce matin et seront tous payés de façon rétroactive.

Répit de courte durée

La population américaine était très mécontente du « shutdown », la fermeture partielle des administrations

La population américaine était très mécontente du « shutdown », la fermeture partielle des administrations

Dans une intervention à la Maison Blanche, le président américain a déclaré que les élus auraient à regagner la « confiance » des Américains ,après deux semaines d'affrontements politiques. Barack Obama souhaite en effet ,cesser de gouverner « de crise en crise ». Chez les démocrates, le soulagement est grand. Pour le camp républicain, par contre, ce dénouement marque un revers cinglant, car pendant des semaines, il avait exigé des concessions de l'exécutif, en particulier sur les dépenses sociales, avant tout vote budgétaire. C'est donc certes une victoire pour Barack Obama, mais une victoire provisoire. Le compromis trouvé mercredi soir ne donne en effet que quelques mois de répit aux deux camps, avant de trouver un nouvel accord sur le budget.

Ecoutez ci-dessous les précisions de notre correspondante à Washington, Alexandra Stern :

Écouter l'audio 02:03

« La popularité du président Obama est au plus bas »

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !