1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Soudan du Sud: un accord sous réserves?

Malgré ses réticences, le président sud-soudanais Salva Kiir a ordonné par décret à l'armée de cesser les combats contre les rebelles à partir de vendredi 28 août, dans le cadre de l'accord de paix signé mercredi.

La signature du traité de paix au Soudan du Sud par Salva Kiir s'est faite malgré maintes hésitations et réserves de sa part.

Sous le titre, "Le Soudan du Sud évite les sanctions de l'ONU " la Süddeutsche Zeitung relève que „Les médiateurs s'étaient efforcés de répandre l'optimisme. „Un jour heureux pour la région“ – a ainsi déclaré le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, après que son homologue sud-soudanais Salva Kiir eût signé l'accord de paix mercredi. Malgré tout, les félicitations exprimées à la ronde n'ont pas pu couvrir les dissonances qui ont accompagné la signature.// des dissonances de la part même de Salva Kiir qui a exprimé "de sérieuses réserves" contre ce document qui contiendrait des passages visant manifestement à un "changement de régime". Mais a souligné le président, il ne „s'agit pas à de la Bible ou du Coran“.

Südsudan - Unterzeichnung des Friedensvertrags von Salva Kiir

"Ce traité n'est pas la Bible, ni le Coran!" (Salva Kiir)


L'adversaire de Kiir, l'ex vice-président Riek Machar, avait lui signé le document le 17 août déjà; Kiir avait demandé un délai supplémentaire de réflexion. Sous la menace de sanctions de la part des Nations unies, il a cependant réitéré ses objections concernant d‘importants points de l'accord comme celui qui prévoit que le chef rebelle Riek Machar retrouve ses fonctions de vice-président. Or, l'éviction de Machar par Salva Kiir avait été l'un facteurs de la guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts, deux millions de déplacés et provoqué des crimes de guerre des deux côtés.

Südsudan Rebellenführer Riek Machar

L'ex-vice président Riek Machar avait signé l'accord le 17 août dernier déjà

Par ailleurs, Salva Kiir rejette aussi l'idée d'une zone démilitarisée dans la capitale Juba, de même que la mise en place d'une commission censée surveiller le travail du gouvernement de transition. Ce sont pourtant là des points essentiels, estime le journal qui craint que ce dernier accord ne fasse long feu, comme la longue série de cessez-le-feu qui avaient été conclus précédemment au cours de 19 mois de pourparlers sous médiation est-africaine à Addis Abeba.

Le Secrétaire Général des Nations unies Ban Ki-Moon a vivement exhorté les responsables politiques à appliquer l'accord conclu. Le Conseil de Sécurité de l'ONU a accordé à Salva Kiir un délai de quelques jours jusqu'au 1er Septembre pour résoudre ses „réserves“ et approuver entièrement et sans condition le traité, rappelle le journal, sinon il encourt des sanctions y compris un embargo sur les armes.


Autre thème: l'épidémie d'Ebola

Après avoir frappé plusieurs pays du continent une quinzaine de mois durant, l'épidémie de la fièvre hémorragique Ebola est considérée comme terminée,relève le quotidien Die Welt

En Sierra Leone, le dernier cas d'Ebola officiellement enregistré, était une patiente entretemps soignée et sortie de l'hôpital. Dans le délai de 42 jours après sa sortie, si aucun nouveau cas n'est signalé, l'OMS annoncera officiellement qu'il n'y a plus d'Ebola dans le pays. Au Liberia, plus aucun cas n'a été signalé au cours des dernière 4 semaines. Seule la Guinée a enregistré récemment trois nouveaux cas.

Liberia Ebola

Liberia :devant l'entrée de l'hôpital "Elwa Hospital" à Monrovia on contrôle la température des visiteurs et patients ambulants avec des thermomètres infra-rouge


Die Welt revient sur les facteurs qui ont contribué à circonscrire l'épidémie : "L'aide internationale, qui avait d'abord tardé à arriver, s'est sérieusement intensifiée à l'automne 2014, avec la création de nombreux laboratoires et de douzaines de stations d'isolement, alors que jusque là des milliers de personnes infectées étaient souvent renvoyés des hôpitaux par manque de capacités. La population qui depuis toujours observait les rituels funéraires au cours desquels on touchait le parent ou l'ami, a dû apprendre que cela était à éviter pour ne pas soi-même devenir victime du virus, particulièrement virulent sur les cadavres. Des artistes ont composé des chansons informant sur les dangers à éviter. Des volontaires sont passés de maison en maison pour informer de la conduite à tenir et pour enregistrer de nouveaux cas. Et quand la population a commencé à ne plus cacher les malades et à faire évacuer les morts par des équipes spécialisées, la maladie a commencé à reculer.

Sierra Leone Rotes Kreuz Haja Kargbo

En Sierra Leone: une volontaire de la Croix Rouge, Haja Kargbo, a participé à la campagne d'information et de prévention


Le virus s'était également propagé au Nigeria, au Sénégal et au Mali. Au Nigeria, surtout, où des cas sont apparus dans les métropoles Lagos et Port Harcourt, la peur d'une pandémie a fait réagir les autorités de manière décidée et on a pu stopper l'épidémie en quelques semaines.

Liberia Ebola Impfung Versuch

Au Liberia, vaccination test sur une volontaire à "l'Hôpital de la Rédemption"

Enfin après qu'en septembre 2014, le Libérien Thomas Eric Duncan se soit rendu aux Etats-Unis où il avait transmis le virus à deux infirmières, le Centre américain de lutte contre les épidémies à Atlanta redoutait que jusqu'à 1,4 millions de personnes de par le monde puissent contacter le virus.Un chiffre que l'on peut aujourd'hui qualifier d'exagéré, relève Die Welt. Mais de telles annonces ont aussi contribué à ce que l'on mette enfin en place toutes les mesures possibles, selon le journal qui rappelle que la recherche d'un vaccin contre le virus a été alors intensifiée.

Aujourd'hui plusieurs produits porteurs d'espoir en sont au stade des derniers tests avant la production.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !