1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Soudan du Sud: le cannibalisme fait rage

Cette semaine, l'Afropresse est consacrée aux résultats contestés de la présidentielle en Tanzanie et sur les accusations de cannibalisme portées contre les protagonistes de la guerre civile au Soudan du sud.

Selon un rapport rendu public par une commission d‘enquête de l'Union africaine sur la guerre civile, au Soudan du sud, les deux protagonistes du conflit se livreraient à des actes de cannibalisme commente le quotidien, Frankfurter Allgemeine Zeitung. Et le journal de poursuivre: les enquêteurs de l'UA placés sous l'égide de l'ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, se sont rendus dans les localités de Bor, Malakal et Bentou, trois villes très éprouvées par le conflit qui met aux prises des hommes du Président Salva Kiir et ceux de son ancien vice président Rieck Machar.

Mais au délà des violations massives et flagrantes des droits humains – tels les viols sur les femmes et le massacre des civils poursuit la FAZ, la commission d'enquête de l'UA a surtout pu rassembler d'énormes preuves de cannibalisme. Des corps humains auraient été grillés, avant de disparaître. Selon les résultats de l'enquête, les combattants des deux camps se désaltéreraient par ailleurs du sang de leurs victimes, qui sont soient des Dinka - l'ethnie du président Kiir, soient des Neuer – l'ethnie de Machar.

Toujours selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la publication du rapport Obansajo devrait enfin servir de base fondamentale pour la constitution des preuves de crimes contre l'humanité commis au Soudan du sud. La CPI, la Cour pénale internationale a de quoi en tout cas à mettre sous la dent contre les commanditaires du conflit qui déchire le Soudan du sud conclut la FAZ.

La présidentielle en Tanzanie avec des résultats contestés par l'opposition.

Voilà, un scrutin qui commence bien mais se termine mal. Le vol est grotesque crient les partis de l'opposition dont les représentants au sein de la commission électorale sont allés jusqu'á donner quelques coups de poing aux représentants du parti au pouvoir.

Mais le comble écrit la Süddeutsche Zeitung, c'est l'annulation du scrutin présidentiel sur l'île semi-autonome de Zanzibar, à cause du fait que les résultats n'étaient pas favorables au candidat du parti au pouvoir. Et, malgré la forte protestation de l'opposition contre l'annulation des élections générales à Zanzibar, les choses sont restées inchangées.

Pourtant écrit écrit le journal, la Tanzanie sous la direction du président sortant, Jakaya Kikwete était jusque là, perçue comme un modèle de démocratie. Le quotidien bavarois, la Süddeutsche Zeitung, renchérit qu'en dépit de la protestation majeure des partis de l'opposition, la Commission nationale électorale a dit n'avoir aucune preuve de fraude.

Comme pour dire qu'en Tanzanie comme dans de nombreux pays africains, il est difficile de gagner des élections quand on est dans l'opposition conclut le journal.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !