1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Migration

SOS pour les enfants migrants disparus en Europe

Selon les dernières estimations, environ 10.000 migrants mineurs auraient disparu depuis leur arrivée en Europe. Personne ne sait ce qu'ils sont devenus.

Écouter l'audio 01:55

"Ce sont des jeunes qui n'ont pas d'information concernant leurs droits"(Delphine Moralis)

L'absence de réponse souligne l'impuissance des différents Etats, incapables de gérer le flux de réfugiés. L'inquiétude est grande d'autant plus qu'une partie de ces enfants a été victimes de réseaux de prostitution. 

10.000 enfants, c'est un des chiffres les plus sombres de la migration, presque aussi triste que les milliers de migrants noyés en Méditerranée.

Depuis près de deux ans, une estimation assez imprécise circule sans émouvoir personne, ou presque :quelque 10.000 migrants mineurs, des enfants, auraient disparu des radars depuis le pic de l'aflux de réfugiés en Europe en 2015.  Delphine Moralis secrétaire générale de Missing Children Europe explique que "ce sont des jeunes qui n’ont pas d’informations sur leur droits. Certains vont estimer que les procédures sont soit trop compliquées ou inadaptées à leur besoin. Ils vont décider de quitter le centre et certains vont être victimes de la traitre d’être humains."

Des actions sur les réseaux sociaux
Pour retrouver ces enfants, Missing Children Europe a lancé sur Facebook la campagne "Mention the Unmentioned"
Autre initiative : "Trace the Face". L’idée cette fois vient de la Croix-Rouge, mais le principe reste le même.

Aider les familles de migrants disparus lors de leur trajet vers l’Europe à retrouver des proches, comme le précise Lucile Marbeau, porte-parole du CICR en France. Par exemple, "une personne à la recherche d'un proche va mettre sa photo en ligne, dans l’espoir que l’autre personne en Europe fasse la même démarche, le reconnaisse et puisse renouer le contact", dit-elle.

 Selon le CICR plus de 3000 personnes pour la plupart originaires du Moyen-Orient, de l'Afghanistan, de l'Afrique de l'Ouest et de la Corne de l'Afrique ont posté leur photo sur le site « Trace the Face ». Un site disponible désormais en sept langues. 
 

Liens

Audios et vidéos sur le sujet