1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Sommet Union Européenne - Chine à Bruxelles

Pendant deux jours, on parlera du climat, des droits de l’homme et surtout des questions économiques avec en toile de fond, un contentieux entre la Chine et l’Europe autour du taux de change du Yuan, la monnaie chinoise.

default

La plupart des économistes évoquent le risque d'une guerre mondiale des devises ou pour le moins d’un désordre monétaire international!

L’Union Européenne tout comme les Etats-Unis accusent la Chine de maintenir artificiellement sa devise sous-évaluée pour rendre ses exportations plus concurrentielles. Résultat: la banque centrale américaine fait également marcher la planche à billets verts, pour éviter que le cours du dollar ne monte trop et pénalise les exportations américaines.

On peut donc parler d'une dévaluation compétitive entre la Chine et les Etats-Unis. Et dans ce conflit monétaire, le grand perdant c’est l’euro: l’euro de plus en plus fort. En un mois, il a gagné 7 % par rapport au billet vert pour atteindre 1 dollar 40 cette semaine. Une situation préjudiciable pour la croissance et pour la balance commerciale européenne de plus en plus déficitaire.

China Währung 100 Yuan Banknoten in Schanghai

Dans cette guerre des devises, la Chine, les Etats-Unis et l’Union Europénne ne sont pas les seuls à s’affronter. Le Japon a lui aussi vendu du Yen pour maintenir sa devise à la baisse, tout comme la Suisse et la Corée du Sud. Le Brésil a également pris des mesures pour enrayer la hausse du réal. En somme, la plupart les pays s’emploient à maintenir leur monnaie au plus bas pour doper les exportations. Ce qui fait dire aux économistes que nous sommes bien face à une guerre mondiale des devises qui pourrait conduire à des bulles spéculatives dangereuses pour l'équilibre monétaire mondial.

Pékin a donc les cartes en main. La question est de savoir si l’Union Européenne a les moyens de convaincre la Chine de réévaluer sa monnaie. Lors du sommet Europe - Asie en début de semaine, les dirigeants des 27 ont bien tenté de faire pression sur Pékin dans ce sens, ils n’ont obtenu qu’une fin de non recevoir de la part de Wen Jiabao, le premier ministre Chinois.

Symbolbild Geld Geldscheine Dollar Yen Euro und Britische Pfund

La Chine qui doit sa croissance à sa puissance exportatrice n’a évidement pas l’intention de se tirer une balle dans le pied. D'ailleurs, le géant chinois ne craint pas la guerre, il dispose d'une grande quantité de monnaies de change, en dollars et en euros pour influencer à sa guise les taux sur les marchés. Pas sûr donc que la Chine consente à rendre les armes.

Le sujet devrait être au coeur de l'assemblée annuelle du Fonds monétaire international (FMI), qui s'ouvre demain à Washington. Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du FMI, a multiplié les appels à la coopération internationale.

Auteur:Katia Bitsch
Editeur:Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !