1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Sommet Europe-Asie-Pacifique

Les questions économiques, le climat et les droits de l'homme ont dominé les débats au premier jour de ce sommet qui a débuté lundi à Bruxelles. L'Asem regroupe 46 pays d'Europe, d'Asie et du Pacifique

default

Photo de famille au sommet de l'Asem à Bruxelles

L'Asem, le regroupement des 27 de l'Union européennes et des 19 puissances d'Asie et du Pacifique a été crée pour renforcer les liens commerciaux entre le vieux continent et la zone Asie. L'enjeu est de taille si l'on considère que ces 46 pays réunient à Bruxelles reprèsentent 60 pourcent du commerce mondial. Les membres de l'Asem ont donc tout intéret à travailler ensemble, c'est ce qu'a rappelé, lundi dans son discours d'ouverture, le Président du Conseil de l'Europe Herman Van Rompuy :

"Depuis la création de l'Asem en 1996, l'Asie affiche une solide performance économique. Ce qui a permis à des centaines de millions de personnes d'échapper à la pauvreté. L'Asie est très présente sur la scène mondiale. Et l'Europe a changé au cours des 14 dernières années, notamment parce que les pays de l'Europe occidentale et orientale ont su coopérer. "

Lors de ce sommet, trois nouvelles puissances ont intégré l'Asem : l'Australie, La Nouvelle Zélande et la Russie : Le premier ministre Australien Julia Gillard a exprimé son souhait d'une coopération plus etroite avec l'Europe :

"Nous avons évoqué la possibilité d'une coopération plus étroite notamment dans les secteurs de la recherche, du développement et de l'innovation : Ce sont des domaines dans lesquels nous sommes très performants en Australie. Et je sais que l'Europe est également bien placée. Unir nos forces nous permettra d'avancer."

La situation économique mondiale est au coeur des débats lors de ce sommet. Mais la question des droits de l'homme a également été évoquée : Sur ce point, le ministre thailandais a remercié l'Union Europénne pour son soutien lors des émeutes à Bangkok, il y a quelques mois. En revanche, les représentants birmans voient d'un mauvais oeil l'ingérence étrangère dans les affaires politiques internes. Le sommet de l'Asem prend fin ce mardi soir, il aura montré qu'il reste bien du chemin pour résoudre les crises diplomatiques et le désordre monétaire mondial.

Naoto Kan Japan Belgien Brüssel

Le Premier ministre Japonais Naoto Kan(G) avec Herman Van Rompuy, le roi Albert II, Yves Leterme et Jose Manuel Barroso

Auteur : Katia Bitsch
Edition : Georges I.Tounkara

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !