1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Somalie : les shebab ont encore frappé

Au moins dix huit personnes ont été tuées mercredi à Mogadiscio dans une attaque qui a visé le siège de l'Onu. Au nombre des victimes figurent huit employés onusiens. Les shebab menacent de frapper une nouvelle fois.

L'indignation est grande à l'Onu, après l'attaque qui a visé le siège de l'organisation internationale à Mogadiscio. Dans une déclaration adoptée à l'unanimité, les 15 membres du Conseil de sécurité se disent "scandalisés" par cette opération terroriste qui a coûté la vie à au moins 18 personnes dont huit employés onusiens. En dépit de cette attaque, le Conseil de sécurité réaffirme sa détermination à poursuivre sa mission en Somalie. "Des attaques terroristes de ce genre ne dissuaderont pas les Nations unies de soutenir le peuple et le gouvernement somaliens dans leurs efforts courageux pour rétablir la paix dans leur pays" dit l'Onu dans une déclaration.

Les circonstances de cette attaque

Le complexe visé ce mercredi est le bâtiment du PNUD (Programme des Nations unies pour le développement), un bâtiment qui regroupe des bureaux et des logements pour les employés étrangers de diverses agences de l'ONU en Somalie. Il est situé dans le centre de Mogadiscio, sur l'un des principaux axes de la capitale. Selon l'Onu, l'attaque a été menée par un commando qui a réussi à s'introduire dans l'enceinte du complexe après avoir ouvert le feu sur les gardiens. Les membres du commando ont dû ensuite affronter les forces somaliennes et l'Amisom, la Mission africaine de paix, durant près de 90 minutes avant d'être abattus et après avoir actionné les explosifs qu'ils portaient.

Somalia Anschlag auf UN-Gebäude in Mogadishu

Le siège de l'Onu après l'opération des shebab

Les shebab menacent toujours

En frappant au cœur de Mogadiscio et de surcroit l'Onu, les islamistes shebab, viennent une nouvelle fois de démontrer qu'en dépit des discours officiels proclamant leur défaite, ils sont toujours là et capables de frapper partout et à tout moment.

Ce jeudi, sur les ondes de Radio Andalus, l'antenne officielle du mouvement islamiste, le porte-parole des shebab Ali Mohamed Rage, alias "Ali Dheere", a indiqué que cette opération était destinée à montrer à l'ONU qu'elle ne trouverait aucun refuge sûr en Somalie. Cette attaque dit-il, est un avertissement pour les mécréants qui rêvent de violer les droits du peuple somalien.

Dans un communiqué diffusé dès mercredi soir, le président somalien, Hassan Cheikh Mohamoud, a cependant estimé que les shebab étaient le "déshonneur" de la Somalie et a assuré que la "violence et la terreur ne feraient pas dérailler" le processus enclenché pour sécuriser la capitale somalienne

Pour rappel, la dernière attaque la plus meurtrière à Mogadiscio remonte à la mi-avril quand un commando avait pris pour cible un tribunal. On avait alors dénombré 34 morts.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !