Solution africaine pour problème africain | Vu d′Allemagne | DW | 29.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Solution africaine pour problème africain

Les journaux se penchent aujourd’hui sur deux pays : la Côte d’Ivoire avec la tentative de médiation de la Cedeao hier, et la Hongrie qui s’apprête à prendre la présidence de l'Union européenne le 1er janvier 2011.

default

La Côte d'Ivoire va-t-elle vers une nouvelle guerre civile?

Une nouvelle guerre civile est à craindre en Côte d'Ivoire, note la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Laurent Gbagbo refuse de reconnaitre sa défaite et continue à crier au complot de l'ancienne puissance coloniale française. Pour le journal, Gbagbo fera tout pour s'accrocher au pouvoir quitte à faire plonger son pays dans une guerre civile. C'est malheureusement le crédo de nombreux politiciens en Afrique, déplore la F.A.Z.

Du point de vue d'un autocrate, Gbagbo a fait un sans-faute, remarque Die Welt. Il a tout d'abord repoussé les élections durant 5 années, il a placé ses pions au Conseil Constitutionnel, et il avait un plan B en cas d'échec : user la propagande anti-impérialiste et prendre exemple sur le zimbabwéen Robert Mugabe. Sauf que les chefs d'Etat africains ne sont pas fidèles à Gbagbo comme ils l'ont été à Mugabe, note Die Welt. Cette fois, les pays voisins de la Côte d'Ivoire en ont assez des guerres civiles qui freinent leurs progrès en termes de stabilité et de prospérité. La Cedeao, la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest, a gelé les fonds de Gbabgo et menacé de recourir à la force. Le journal conclut : la Côte d'Ivoire pourrait être une première dans l'histoire, car cette fois une solution africaine pourrait résoudre un problème africain.

Une présidence qui dérange

Ungarn Pressefreiheit Demonstration

Des manifestants pour la liberté de la presse en Hongrie

Pour la Süddeutsche Zeitung, c'est l'Union européenne qui a un problème et il se nomme : Hongrie. Le quotidien rappelle que l'Europe n'est pas une entité simplement géographique, mais aussi politique qui défend les valeurs de démocratie, d'Etat de droit, de droits de l'homme et des libertés. L'Union européenne devrait monter au créneau dès qu'un de ces principes est outragé, comme c'est le cas actuellement en Hongrie avec la récente loi sur les médias. D'autant que ce pays est-européen prend la tête de la présidence de l'UE le 1er janvier prochain. Le journal appelle les députés européens à engager une procédure contre la Hongrie, sinon l'Union perdra en crédibilité sur la scène internationale.

Jose Manuel Barroso und Viktor Orban

Jose Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et Viktor Orban, Premier ministre hongrois

Car comment Viktor Orban, Premier ministre hongrois, va-t-il pouvoir revendiquer la liberté de la presse au Bélarus ? poursuit die tageszeitung. L'Union européenne proclame au monde entier qu'elle est championne en matière de droits de l'homme et de liberté de la presse, mais elle n'est même pas capable de mettre en œuvre ces beaux principes sur son territoire. Pour le quotidien, si la Hongrie était actuellement candidate à l'Union, elle n'aurait aucune chance. Aujourd'hui, elle en est membre et prend même sa présidence. L'absence de réaction de Bruxelles prouve que l'UE ne sait pas sanctionner ses pays membres qui ne respectent pas les idéaux démocratiques.


Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Kossivi Tiassou

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !