1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Solidarité au sein de l'Otan

Les journaux s'intéressent au possible envoi de missiles Patriot par l'Allemagne en Turquie. Ils reviennent également sur la visite du président américain Barack Obama en Birmanie.

Le ministre de la Défense allemand Thomas de Maizière s'est donc déclaré très favorable à l'envoi de missiles Patriot et de soldats allemands à la frontière entre la Turquie et la Syrie. Si certains craignent déjà que l'Allemagne se retrouve embarquée dans la guerre civile syrienne, d'autres réclament au moins un mandat parlementaire et se demandent si l'envoi de tels missiles se justifie militairement.

La réponse est non, selon la Süddeutsche Zeitung. Il est peu probable que les combats se propagent en Turquie et si tel était le cas, l'armée turque semble tout à fait en mesure de repousser des attaques en provenance du territoire syrien. Les Patriot symboliseraient avant tout un appui politique. Il n'est jamais simple de se prononcer sur une mission militaire, concède le quotidien, mais ne pas envoyer ces missiles aurait de lourdes conséquences pour l'image de l'Allemagne.

Même avis du côté de la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui estime que les scénarios catastrophes émis par certains membres de l'opposition allemande sont déplacés. Alors que la situation est plus que jamais explosive au Proche-Orient, c'est le moment de montrer, notamment à la Turquie, que le Traité de l'Atlantique Nord n'est pas qu'un simple papier et que la solidarité entre ses membres est plus qu'un article.

USA Burma Myanmar Präsident Barack Obama bei Aung San Suu Kyi in Rangun

Aung San Suu Kyi peut compter sur l'appui de Barack Obama

Plutôt que d'illustrer leur Une avec des Patriot, les quotidiens allemands ont préféré montrer Barack Obama en compagnie d'Aung San Suu Kyi. Die Welt par exemple publie une photo du président américain déposant un baiser sur la joue de l'opposante birmane. Selon le journal, c'est une façon de faire comprendre aux durs à cuir qui règnent encore en Birmanie mais aussi en Corée du Nord ou en Iran que oui, les Etats-Unis peuvent aussi être affectueux. Il suffit de ne pas produire de bombe nucléaire et de ne pas mener une politique anti-occidentale. Dommage, estime pour sa part die tageszeitung, que Barack Obama n'ait pas tenu un discours similaire en Thaïlande et au Cambodge, les deux autres étapes de son voyage-éclair sur le continent asiatique. Dans ces pays, les droits de l'homme sont pourtant aussi quasi-quotidiennement bafoués.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !