Soins gratuits contre le paludisme | Santé | DW | 18.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Soins gratuits contre le paludisme

Endémique dans de nombreuses régions du monde, notamment en Afrique sub-saharienne, le paludisme peut être combattu. Au Congo-Brazzaville la gratuité des soins a permis de diminuer le nombre de victimes

Le paludisme, qui a fait plus de 650 000 victimes en 2010 d'après l'OMS, est une maladie infectieuse. Elle est transmise par la piqûre du moustique anophèle, qui véhicule le redoutable parasite "plasmodium falciparium". Ce parasite se multiplie dans le foie puis s'attaque aux globules rouges du sang. La maladie se caractérise par des accès de fièvre, des maux de tête ou des vomissements. Des symptômes qui apparaissent environ 15 jours après la piqûre.

En l'absence de soins, cette maladie peut provoquer la mort par les troubles circulatoires que causent les parasites. Au Congo-Brazzaville le paludisme représente 70% des cas d'hospitalisation. Il est la première cause de morbidité et de mortalité chez les enfants de zéro à 15 ans et chez les femmes enceintes. Pour faire reculer ces chiffres, les autorités congolaises ont opté pour la gratuité des soins pour cette population particuliérement menacée. Notre correspondant Olivier Otou nous emmène dans un centre de santé de la capitale Brazzaville.

Plaidoyer pour les enfants malades

A l'occasion de la campagne électorale française, quelques 500 associations ont en effet voulu rappeler les difficultés que rencontrent parents et enfants face à une maladie longue qui peut même se terminer par un décès. Lorsqu'il s'agit de maladies rares, le combat est encore plus difficile. C'est de ce combat que nous parle Murielle Esposito, membre de l'Association maladies foie enfants (AMFE).

Auteur : Elisabeth Cadot
Edition : Konstanze von Kotze

Audios et vidéos sur le sujet