1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Soif de justice

A la Une des journaux : les procédures judiciaires engagées contre les anciens dictateurs égyptien Hosni Moubarak et tunisien Ben Ali et les 70 ans de l'invasion de l'URSS par l'Allemagne nazie.

default

La condamnation de Ben Ali et de sa femme Leïla Trabelsi à 35 ans de prison et à une amende qui se chiffre en millions aurait pu faire date, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais le procès de l'ancien dictateur, actuellement réfugié en Arabie-Saoudite, sent davantage la vengeance que l'équité, estime le quotidien. L'organisation Amnesty International et la majorité des Tunisiens ont certes salué le fait que celui qui régnait encore récemment sans partage sur le pays se retrouve sur le banc des accusés pour corruption. Cependant, on ne peut pas dire que le procès, qui a duré à peine 24 heures, ait eu grand chose à voir avec la démocratie et l'Etat de droit. Si la justice continue dans cette voie-là, cela n'annonce rien de bon pour l'avenir de la Tunisie, conclut le quotidien.

Les procès contre les anciens dictateurs ne suffiront pas à eux-seuls à établir la démocratie, estime pour sa part la Süddeutsche Zeitung. Ainsi, on aurait tord de surrévaluer la valeur cathartique de la procédure contre Moubarak en Egypte. Bien-sûr, les victimes ont droit à la justice. Mais quelques verdicts sévères contre une série de figures exposées de l'ancien régime pourraient également être un moyen de faire retomber la colère populaire sans danger. Si l'on prend l'exemple de l'Allemagne, qui s'est confrontée deux fois dans son histoire avec les conséquences d'une dictature, il semble que la confrontation juridique d'un pays avec son passé est plus la conséquence que le préalable à la stabilité et au développement démocratique.

60 Jahre Danach - Chronik - 1941

Des chars allemands se préparent à attaquer la Russie

Et puisqu'on parle d'Histoire, die Tageszeitung revient sur les 70 ans de l'opération Barbarossa, le 22 juin 1941. Ce jour où l'Allemagne nazie envahit l'Union soviétique marque non seulement le début d'une agression mais aussi celui d'un meurtre de masse. Or, cet évènement n'a jamais été commémoré comme il se doit, que ce soit avant ou après la Réunification. Si l'amitié germano-polonaise existe bel et bien depuis de longues années, on ne peut pas en dire autant - et c'est regrettable - de l'amitié entre l'Allemagne et la Russie.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !