1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Slobodan Praljak, un suicide qui suscite des interrogations

Les journaux allemands reviennent ce jeudi sur le suicide devant le tribunal pénal international à La Haye du Croate de Bosnie, Slobodan Praljak et le récent test de missiles de la Corée du Nord. 

Après le dernier tir de missiles nord coréen, "Donald Trump commence à se demander comment il devrait traiter avec le dictateur de Pyongyang" écrit die Tageszeitung. "Mais il ne se rend pas compte qu'il mine la crédibilité de la politique étrangère des États-Unis en mettant en doute l'accord avec l'Iran. Pourquoi Pyongyang devrait-il négocier avec Washington si l'accord avec Téhéran est si facilement torpillé par Trump? " s’interroge le journal.
Après cet énième test nord coréen considéré comme une provocation, les Etats-Unis ont menacé de "détruire complètement" le régime de Kim Jong Un en cas de guerre, mais leur appel aux sanctions et à l'isolement international de Pyongyang a été rejeté par Moscou et ignoré par Pékin. 

Nordkorea Kim Jong Un in Pjöngjang (Reuters/KCNA)

Kim Jong Un et les soldats d'une académie militaire en octobre 2017

Der Spiegel pour sa part rappelle qu’il a également été demandé à Berlin d’arrêter ses relations diplomatiques avec Pyongyang afin d'accroître la pression sur la Corée du Nord. Seulement voila, le dialogue semble de toute évidence privilégié pour l’heure par les Etats. 

Et la TAZ de rappeler que " l’Allemagne a déjà organisé au moins une fois des pourparlers secrets entre les deux parties. Mais la représentation de Pyongyang à l'ONU pourrait également être un canal de communication. S'il n'est pas utilisé, il est important qu'au moins d'autres pays utilisent leurs canaux. Pour le bien de la paix." conclut le journal.

 Slobodan Praljak, un suicide théâtral

Un autre sujet qui ne laisse pas indifférent les journaux allemands, c’est le suicide devant le tribunal pénal international à La Haye du croate de Bosnie, Slobodan Praljak. Sur le sujet, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui revient sur les circonstances dans lesquelles il s’est donné la mort, précise qu’un porte-parole du ministère public néerlandais a confirmé que son décès est dû à une substance mortelle sans préciser laquelle.

Den Haag Kriegsverbrechertribunal Verurteilung Slobodan Praljak Gift (picture-alliance/PIXSELL/Z. Basic)

L'enquête devrait permettre de faire la lumière sur les circonstances du suicide de Slobodan Praljak

 
En titrant :"Les nombreuses questions dans le cas Praljak", la Süddeutsche Zeitung revient sur les principales interrogations entourant cette affaire notamment la question : comment le poison est-il entré dans la salle d'audience? Le parquet néerlandais qui prend en charge l'enquête devrait faire la lumière sur l’affaire. 
Pour rappel : Praljak avait été condamné avec cinq autres anciens Croates de Bosnie pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité contre des musulmans pendant la guerre de Bosnie (1992-1995). Il a clamé son innocence avant de se donner la mort. 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !