1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Six nouvelles "universités d'élite"

L’Allemagne compte six nouvelles « universités d’élite ». L’Université technique d’Aix-la-Chapelle, l’Université libre de Berlin et les universités de Göttingen, Heidelberg, Fribourg et Constance viennent d’être sélectionnées par un jury international pour bénéficier de l’ « Initiative pour l’excellence ». De quoi s’agit-il ?

Quand certains amphis prennent de la hauteur...

Quand certains amphis prennent de la hauteur...

En juin 2005, le gouvernement fédéral et les Länder allemands se sont mis d’accord sur le « Pacte pour la recherche et l’innovation ». Ce pacte comprend notamment la promotion de la « recherche universitaire d’élite ». Il s’agit en fait de soutenir – financièrement – certains établissements d’enseignement supérieur triés sur le volet, afin de les faire connaître sur la scène internationale. Or, six nouvelles universités viennent d’être sélectionnées pour entrer à leur tour dans la cour « des grands ». Les explications de Peter Strohschneider, président du Conseil scientifique :

« L’objectif est d’identifier les points forts des universités allemandes et de les faire connaître, afin de les rendre compétitives sur le plan international, qu’elles fassent partie des meilleurs établissement du monde. »

N’est donc pas « excellent » qui veut. D’ailleurs, le concours lancé entre les établissements pour rentrer dans cette « ligue des champions » est rude. Il faut par exemple que les universités qui se présentent assurent la promotion des jeunes chercheurs ou encore qu’elles travaillent en coopération avec des instituts de recherche extérieurs. Jusqu’en 2011, cette « Initiative pour l’excellence » prévoit 1,9 milliard d’euros en tout, financés pour les trois quarts par le gouvernement fédéral et à hauteur de 25% par les Länder. Des fonds bienvenus, bien sûr, dans les établissements retenus par le jury, mais qui font grincer des dents aux autres universités. Depuis la mise en place de l’initiative, certains décrient en effet l’élitisme affiché de l’opération, au détriment de la grande masse des établissements et de leurs étudiants qui ne bénéficient pas de tels moyens. Ainsi, le GEW, qui est le syndicat « Science et Education », estimait cet après-midi que cette mise en valeur de certains établissements seulement renforce les problèmes structurels du paysage universitaire allemands, c’est-à-dire les disparités entre régions prospères et régions défavorisées.

  • Date 19.10.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ji
  • Date 19.10.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ji