1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Six ans après et toujours autant de questions

Le 28 septembre 2009, les forces de défense et de sécurité guinéennes avaient battu, poignardé et tué par balles des opposants au régime militaire, rassemblés dans le grand stade de Conakry. Bilan : au moins 157 morts.

Écouter l'audio 02:14

"Quand on me parle du 28 septembre, je me sens terriblement mal" (Madame Bah)

Les opposants réclamaient que le président autoproclamé depuis décembre 2008, le capitaine Dadis Camara, ne se présente pas à la présidentielle. Selon l'Onu, au moins 157 personnes avaient été tuées. Plusieurs dizaines d'autres sont toujours portées disparues. Au moins 109 femmes avaient par ailleurs été violées.

Bob Barry, notre envoyé spécial à Conakry, a recueilli le témoignages de victimes directes et indirectes de cet évènement, l'un des plus tragique de l'histoire récente de la Guinée. Son reportage est à écouter ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !