1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Situation très volatile en Ukraine

La trêve déclarée entre le gouvernement et l'opposition n'aura pas tenu plus de 12 heures : ce jeudi, des heurts meurtriers ont opposé manifestants et forces de l'ordre. L'UE s'active pour trouver une issue à la crise.

La violence s'est déchaînée jeudi en Ukraine avec, selon l'opposition, au moins 60 morts à Kiev

La violence s'est déchaînée jeudi en Ukraine avec, selon l'opposition, au moins 60 morts à Kiev

Jeudi matin, Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius et Radoslav Sikorski sont arrivés à Kiev. Les chefs de la diplomatie allemande, française et polonaise se sont entretenus avec les principaux dirigeants de l'opposition ukrainienne et plus tard avec le président Victor Ianoukovitch. Cette tentative de médiation n'est pas aisée, les fronts s'étant durcis entre le pouvoir et les opposants.

L'opposition a qualifié la nouvelle escalade de violence sur la Place Maidan de « provocation » planifiée par le gouvernement, alors que la majorité des manifestants sont pacifiques, comme l'a souligné Vitali Klitchko, l'une des principales figures de l'opposition. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a, lui, rejeté la faute sur les manifestants qu'il a accusés d'avoir recours à des tireurs embusqués et d'appeler à une lutte armée pour prendre le pouvoir. Entretemps, le siège du gouvernement a été évacué pour des raisons de sécurité.

Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius et Radoslav Sikorski ont tenté une médiation ce jeudi, sans grand succès

Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius et Radoslav Sikorski ont tenté une médiation ce jeudi, sans grand succès

Nécessité de prendre des sanctions

Du côté de l'Union européenne, on réfléchit à prendre des sanctions et une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères des 28 est prévue, cet après midi, à Bruxelles. Fraîchement rentrés de Kiev, les ministres allemand, français et polonais, Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius et Radoslav Sikorski rapporteront à leurs homologues les résultats de leur tentative de médiation.

Et puis au Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, le conservateur Andreas Schockenhoff a appelé l'Union européenne à prendre des sanctions contre les responsables de la répression. « Nous avons l'impression que des sanctions précises contre des individus responsables de cette escalade de violences sont indispensables » a déclaré le député conservateur à notre micro. Par responsables, il entend notamment le président Ianoukovitch, sa famille et le chef des services secrets.

Écouter l'audio 02:07

Le point sur la situation en Ukraine dans notre édition de 17hTU

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !