1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Situation toujours instable en Ukraine

Au lendemain de l'élection présidentielle en Ukraine, l'armée a lancé une offensive pour le contrôle de l'aéroport de Donetsk et de la région. Le président russe Vladimir Poutine a demandé que l'opération militaire cesse

Les forces ukrainiennes auraient repris l'aéroport de Donesk aux mains des insurgés

Les forces ukrainiennes auraient repris l'aéroport de Donesk aux mains des insurgés Hélicoptère MI-24 d'origine soviétique

Une élection légitime à l'ouest du pays dimanche, avec des résultats clairs, l'est de nouveau en proie au chaos..

Elections pacifiques à l'ouest, chaos à l'est, l'Ukraine est encore déstabilisée

Elections pacifiques à l'ouest, chaos à l'est, l'Ukraine est encore déstabilisée

. Des séparatistes armées pro-russes ont pris dans la nuit de dimanche à lundi le contrôle de l'aéroport de la ville de Donetsk sans rencontrer de résistance. Pour le nouveau Président élu Petro Poroschenko, un défi. La réponse en tous cas n'a pas tardé : l'armée ukrainienne a lancé une opération massive pour reprendre le contrôle de cet aéroport considéré comme stratégique. Quarante personnes ont été tuées dans ces combats très violents, d'après le maire de cette ville. D'aprés le gouvernement de Kiev, l'opération serait un succès. Cette tentative de déstabilisation s'est ajoutée au fait que les séparatistes ont empêché la population de voter dans une large partie de l'est de l'ukraine. Alors pour les Américains la ligne rouge a-t-elle franchie et va-t-on vers de nouvelles sanctions? La réponse de William Pomeranz de l'Institut Kennan de Washington : "Jusqu'à présent nous n'avons rien entendu en ce sens de l'administration Obama. Mais je pense qu'il y aura une pression lorsque les sénateurs et députés qui ont observé cette élection reviendront."

Désescalade après l'élection?

Un grand pas vient d'être franchi avec l'élection de Petro Poroschenko. Mais si les séparatistes pro-russes continuent, avec le soutien de Moscou, à déstabiliser l'est du pays, le Président Obama sera obligé d'agir. Le Président Poroschenko a d'ailleurs affirmé lundi qu'il espérait rencontrer le président russe Vladimir Poutine le mois prochain. La réponse de Moscou n'a pas tardé : une visite n'est pas envisagée, a fait savoir, le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov. Quant au Président Vladimir Poutine, il prône seulement le dialogue entre Kiev et les dirigeant régionaux. De son côté le Premier ministre ukrainien vient de réclamer 2 milliards de mètres cubes de gaz naturel à la compagnie russe Gazprom, "volés", dit-il, du fait de l'annexion de la Crimée. Vous le voyez, alors que les combats continuent, il est un peu tôt pour parler de désescalade!

La rédaction vous recommande