1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Sissi favori

En Egypte, la campagne électorale pour la présidentielle débute officiellement samedi. L'ancien chef des armées, Abdel Fattah al Sissi est bien entendu candidat et il devrait l'emporter sans surprise.

Écouter l'audio 02:10

Trois ans après la révolution, c'est de nouveau un homme au passé militaire qui séduit les Egyptiens

Pour accéder au centre-ville du Caire, il faut passer par le pont du 6 octobre, une immense autoroute suspendue de 20 kilomètres. Là, tous les cinq mètres environ, on trouve un portrait d'Al Sissi qui pose de profil, en uniforme militaire avec des lunettes de soleil. Au centre-ville du Caire, on peut même se procurer des chocolats à l'effigie du maréchal à la retraite ! « J'ai commencé à imprimer le portrait d'al Sissi sur les chocolats quand il nous a sauvés des islamistes le 30 juin dernier. Beaucoup de gens viennent à la boutique uniquement pour acheter ces chocolats avec al Sissi, c'est un nouveau concept qui plait beaucoup. »

Hamdeen Sabbahi, le leader de gauche, seul rival d'Abdel Fattah al Sissi

Hamdeen Sabbahi, le leader de gauche, seul rival d'Abdel Fattah al Sissi

Sissimania

Dans le quartier de la bourse, la sissimania a même envahi les cafés fréquentés par les jeunes de la révolution de 2011. Youssef, 23 ans, a manifesté pour demander la chute de Moubarak en 2011 puis s'est mobilisé contre Morsi en 2013 et il a l'impression qu'avec le maréchal Al Sissi, il voit enfin le bout du tunnel après trois ans d'instabilité.

« Je suis fier qu'il soit notre futur président. Il va régler les problèmes du pays et puis de toute façon il n'y a personne d'autre. Ce qui me rassure, c'est son âge, il est jeune, il peut nous comprendre, il peut se mettre au niveau de tous les Egyptiens. C'est pour ça qu'il y a toutes ces affiches de lui partout, les gens lui font confiance. »

Un choix par défaut

Sur la place Tahrir se trouve Khaled, un vendeur de posters et de T-shirt à l'effigie d'al Sissi. Il a d'abord vendu des articles liés à la révolution, puis d'autres avec le portrait de Morsi et désormais, il fait un peu grise mine. Non pas que ses affaires ne marchent pas, au contraire ! Sa marchandise part en temps record. Mais le visage du militaire ne lui évoque rien de bon : « Je n'ai pas l'impression qu'Al Sissi est honnête. J'aimais Al Sissi quand il nous a libérés des islamistes. Maintenant je doute, tout ce qui l'intéresse c'est le pouvoir. Les gens vont voter pour lui parce qu'ils sont épuisés. »

Le militaire devrait sans surprise être élu président. Mais les Egyptiens ne sont pas dupes. Ils savent que le retour d'un militaire au pouvoir risque de les éloigner de la démocratie mais tous estiment qu'ils n'ont pas le choix, l'armée est la dernière institution encore debout en Egypte.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !