1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Signes d'une embellie économique en Allemagne?

Si l’optimisme est de mise en Allemagne du côté du gouvernement - baisse du chômage pour le huitième mois consécutif, fin de la stagnation de la croissance après quatre ans de morosité – les instituts économiques, et notamment le DIW qui a rendu son rapport annuel ce matin, sont beaucoup plus prudents dans leurs prévisions pour 2006 et 2007.

default

Après la reprise économique actuelle, l'Allemagne a de bonnes chances de connaître une période de croissance soutenue. Voilà ce qu’a affirmé Angela Merkel en ce début d’année, tout en promettant des réformes supplémentaires en matière de fiscalité et de sécurité sociale. Plus de croissance et plus d’emploi pour 2006 donc. C’est ce que confirment les chiffres du chômage de décembre : le nombre de demandeurs d’emplois a reculé de 110 000 en données corrigées des variations saisonnières. Un recul surprenant – les économistes attendaient une baisse nettement moins forte – dû en partie à des conditions météorologiques favorables, qui ont permis de travailler plus longtemps sur les chantiers. Autre bonne nouvelle : selon la Centrale fédérale pour l’emploi, la barre des 5 millions de chômeurs ne sera pas dépassée cet hiver.

Mais, et c’est ce que soulignent les économistes, il faut toutefois vérifier si la baisse du nombre de chômeurs découle d’une véritable politique d’embauche de la part d’entreprises qui paient leurs cotisations sociales, ou à une augmentation du nombre d’emplois types jobs à un euro, subventionnés par les pouvoirs publics. Et puis, il n’y a qu’à écouter les grands groupes industriels pour se rendre compte que de nombreuses réductions d’effectifs sont prévues.

Pour ce qui est de la croissance, même optimisme de la part de la chancelière. Une enquête sur la confiance des consommateurs a montré que la consommation des ménages - point faible de l'économie depuis l'amorce de la reprise il y a deux ans - pourrait aussi s'améliorer mi 2006 grâce entre autres à l'effet positif sur l'activité et donc sur l'emploi de la Coupe du monde de football cet été. Mais là aussi, le DIW, l’Institut économique allemand, met un bémol : il s’agit d’une conjoncture spéciale, conséquence de la hausse annoncée de la TVA qui devrait passer au 1er janvier 2007, de 16 à 19%. Les Allemands vont acheter le maximum de choses avant l’augmentation, ce qui devrait entraîner une croissance de 1,7% du PIB, le produit intérieur brut. Mais elle retombera à 1,2% dès 2007. Il n’y a donc pas vraiment de quoi se réjouir, puisque mis à part cet « effet TVA », la consommation des ménages devrait rester globalement faible.

  • Date 03.01.2006
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76p
  • Date 03.01.2006
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76p